Archive for mars 2009

Un élément typique de la culture Catalane: le « porró »

mars 31, 2009

Il s’agit d’un objet présent dans la gastronomie catalane; il est sous forme de « carafe », avec un enbout fin et long, un peu comme un cone.

Cette enbouchure toute fine sert en fait a ne pas trop boire, car generelement, c’est du vin que l’on boit. Mais on peut aussi boire de l’eau avec.

Ici figure Emma Chiapello, et Mme Neus Pont.

 

Emma Chiapello

Emma Chiapello

Anna Inglesias et le porro

Ojos de brujo

mars 29, 2009

Le projet Ojos de Brujo naît à Barcelone en 1996 après la rencontre dans des jam sessions de plusieurs musiciens de la scène barcelonaise du moment. C’est lors de ces sessions qu’ils composent les chansons de leur premier disque, Vengue, datant de 1999. Celui-ci est édité, en plus de l’Espagne, dans d’autres pays comme la Belgique, la Hollande, la France, l’Italie et l’Allemagne, assurant leur promotion dans des festivals à travers toute l’Europe. Le bouche à oreille joue un rôle vital pour la diffusion du disque, qui se vend à quarante mille exemplaires, dont vingt mille durant les huit premiers mois suivant la sortie.

La formation définitive comprend Ramón Giménez, Juanlu, Marina « la canillas », Xavi Turull, Panko, Sergio Ramos et Maxwell Wright, mais bénéficie toujours de collaborations de tous types. En 2001 ils rompent leur contrat avec leur maison de disques Edel, décident de s’autogérer et commencent la tournée Abriendo Puertas à travers toute l’Espagne.

L’album Barí sort en 2002 et est produit par La Fábrica de Colores, un label que les musiciens créent et gèrent pour la production et l’édition de leurs propres travaux. Ce disque sera le signal de leur décollage définitif au niveau international et leur tournée promotionnelle les entraînera dans des festivals au Mexique, Canada, Japon, Colombie, Maroc, Hongrie, France, Allemagne, Hollande et Italie entre autres pays.

Leur nouvel album « Aocaná » est sorti ce mois ci.


Rumba catalane

mars 29, 2009

Pour un oral dans le cadre de mon cours d’espagnol je devais chercher des informations sur la rumba . Je savais que la rumba était un style musical d’origine afro-cubaine  mais sur wikipedia, j’ai découvert qu’il existait une rumba catalane.  Je vous transcris le bref résumé et je vous présente 3 vidéos.

La naissance de la rumba catalane commence dans les rues du Raval de Barcelone avec des personnages tels que Orelles ou El Toqui. La rumba catalane est un dérivé de la rumba flamenca (adoptée par les gitans de Séville en Espagne et au Portugal)  mais elle intègre des influences du son cubain et du mambo. Le plus important représentant de la rumba catalane, développée principalement à partir des années 60 est Peret, de son vrai nom Pedro Pubill Calaf, inventeur du vantilador. La rumba catalane mélange les ingrédients de la rumba flamenca, du son et du mambo mais également du rock. Parmi ses ambassadeurs les plus célèbres citons : Peret, Gato Perez ou Pescaílla

Voici un vidéo de Peret en Catalan (Peret – El mig amic)

 Celui-ci est beaucoup plus vieux et il est chanté en castillan mais je voulais montrer le décor de Gaudí =)

http://www.youtube.com/watch?v=d2h8ZabVZfg

Ce vidéo est de Manu Chao – Rumba Barcelona.  Il est aussi en castillan mais on voit beaucoup d’image de Barcelona

http://www.youtube.com/watch?v=KPdrRvrkTSk

Un Québécois chez les virtuoses de la molécule

mars 28, 2009

 

Dans la cuisine du mythique elBulli, avec Ferran Adrià

Dans la cuisine du mythique elBulli, avec Ferran Adrià

Depuis quelques mois, le sommelier François Chartier est « consultant en harmonie » pour le temple de la cuisine moléculaire, le célèbre restaurant elBulli du chef catalan Ferran Adrià. Les recherches de notre collaborateur l’ont amené à décortiquer les molécules présentes dans les vins, les cépages et les aliments. Conclusion ? Des parentés étonnantes entre les ingrédients ! Miso et noix de coco grillée, asperges et framboises, menthe et sauvignon blanc, coriandre ou citron et riesling…

Lisez l’article au complet

Olives arbequines

mars 27, 2009

Un article de Carine Ébéne

 

Olives arbequina

Olives arbequines

J’ai fait une petite recherche sur le solives arbequines dont parlait la conferencière (Mme Neus Pont) dans le cours et voici ce que j’ai trouvé.
Par ailleurs , j’ai aussi trouvé un excellent site sur la les specialités de la cuisine catalane.Vous pouvez y jetter un coup d’oeil si cela vous tente.

 

Les http://www.specialites-catalanes.com/

Quant à moi, j’ai hâte de mettre en pratique les recette que la dame nouss a donné hier.
BON PROFIT!!!!!!!!!!!

olives arbequines

L’olive arbequine est caractéristique de la Catalogne; elle donne une huile très appréciée mais elle se consomme aussi tout naturellement en apéritif ou en salade.

Nous la commercialisons dans un pot de verre de 195 g ou, pour les professionnels de la restauration dans un bidon de 2,5 kg.
Les olives d’Arbequina sont les petites, brunes olives la plupart du temps cultivées dans le Catalogne , mais également dans le Aragon , le Andalousie et même le Argentine .

Le nom vient de la ville du Arbeca ; cependant, cette variété serait réellement à l’origine du Palestine .

Aussi bien qu’être une olive de table, il est employé pour produire une huile d’olive fortement évaluée. Généralement, les huiles d’olive arbequina-basées sont plus de beurre, avec une finition légèrement peppery.

Manifestation à Barcelone

mars 27, 2009

Bonjour à tous,

je vous joins un article paru dans le quotidien catalan Avui en date du 26 mars 2009. Dans cet article, il est fait mention d’une marche de protestation dans les rues de Barcelone. 

Je ne vous raconterai pas le texte. Cependant, je vous fais une brève petite mise en situation. Peut-être aurez vous ainsi le goût de vous informer plus avant sur les enjeux relatifs au traité de Bologne.

À Barcelone, des étudiants se sont mobilisés en vue de contester le programme de Bologne et ces diverses répercussions au niveau local. Pour faire entendre leur revendication, ils ont décidé d’occuper les locaux du rectorat de l’Université. Pendant près de quatre mois, les manifestants ont ainsi perturbé la vie étudiante. Toutefois le 18 mars, suite aux dégradations des lieux et à la demande du Recteur, la police a fait son entrée. Résultat des opérations, beaucoup de blessés de part et d’autre.

Dès lors, une marche de contestation s’est organisée dans les rues de Barcelone. Parmi les participants, il y avait le syndicat étudiant des pays catalan (SEPC), la coordination des assemblées étudiantes (CAE), des professeurs de l’Université, ainsi que de nombreux citoyens.  

Ce qui me semble loquace dans cet évènement, c’est la réactualisation des revendications anti traité de Bologne dans une marche organisée contre la violence policière et l’incompétence des pouvoirs publics.

Je m’abstiendrai pour le moment de commenter cet évènement. Mon travail sur l’anarchisme a quelque peu influencé ma façon d’appréhender le monde.

Voici l’article original

Voici également quelques images des affrontements du 18 mars.

http://e.static.blip.tv/cache/1891138/

 

Éric ajoute – Voici la manifestation du 26 mars (contre la repression du 19 mars) :

Dalí, l’excentrique génie

mars 24, 2009

 Dalí : « Je suis fou du chocolat Lanvin! »

 

Dalí : «Una polla xica, pica, pellarica, camatorta i becarica
va tenir sis polls xics, pics, pellarics, camatorts i becarics.
Si la polla no hagués sigut xica, pica, pellarica, camatorta i becarica,
els sis polls no haguessin sigut xics, pics, pellarics, camatorts i becarics »

Dalí : « Je la portais quand je suis arrivé à New York pour la première fois et cela a attiré beaucoup l’attention. Car l’une de mes ambitions est de faire que l’ultralocal devienne universel. Alors pour conquérir l’Amérique, je suis arrivé avec la barretine de notre pays ».

Exposition berlinoise sur la Guerre civile espagnole

mars 24, 2009

par amok18 (Jéan-Rémi)

© EFE, Fotograf Hans Gutmann, Marina Ginestà, Barcelona 1936

© EFE, Fotograf Hans Gutmann, Marina Ginestà, Barcelona 1936

Ayant passé quelques semaines en Allemagne, j’ai eu la chance de voir une exposition à la Maison Willy Brandt (du Parti social-démocrate allemand – SPD), à Berlin, et intitulée “De la Guerre civile espagnole à la seconde Guerre mondiale”. D’une durée d’un mois (jusqu’au 3 avril 2009), celle-ci est particulièrement intéressante dans la mesure où l’on y présente les deux facettes idéologiques du conflit: d’une part des photos prises du côté républicain, qui reflètent la constellation politique de la gauche espagnole (et principalement catalane puisque la plupart des clichés on été pris à Barcelone – on voit même Lluís Companys sur l’une d’elles) ; d’autre part la collusion entre l’Espagne franquiste et les l’Allemagne nazie, y incluant plusieurs photos des diverses rencontres diplomatiques bilatérales, tout en soulignant et documentant l’apport de Hitler et de sa Légion “Condor” (escadrille allemande responsable des bombardement, dont celui de Guernica).

Ceux et celles étant habilitéEs de la connaissance de l’allemand, peuvent se référer à la page de présentation de l’exposition:
http://www.willy-brandt-haus.de/cms/beitrag/1002329/111900/  
Pour les autres, voici la traduction française du texte de présentation:
“Pour la première fois en Allemagne a lieu l’exposition intitulée ‘De la Guerre civile espagnole à la seconde Guerre mondiale’, où l’on y entre autres les photographies du photographe allemand Hans Gutmann/Juan Guzmán. Son oeuvre est largement inconnue en Allemagne. Ce journaliste de guerre accompagna les Brigades internationales et fut le témoin des opérations militaires des troupes franquistes dans le nord-est de l’Espagne.
Alors que du côté républicain de nombreux civils allemands combattirent volontairement avec les Brigades internationales, la Légion “Condor”, envoyée par Hitler, joua un rôle important du côté des forces franquistes insurgées.
Après la Guerre civile suivit la dictature des militaires conservateurs de franquistes, parmi eux le général Francisco Franco, lesquels se soulevèrent en 1936 contre le gouvernement légitime de la République espagnole et débutèrent un conflit armé qui déboucha sur une Guerre civile qui allait détruire la République. 1939 est une année d’une importance particulière pour l’Espagne et l’Allemagne. Après trois années de combat la Guerre civile prend fin et prépare l’avénement des 40 ans du franquisme. La même année débute l’invasion de la Pologne par l’armée hitlérienne, la Wehrmacht, déclenchant du même coup la Seconde Guerre mondiale.
L’exposition présente des clichés dont la plupart sont inédits, telles ces photos de la visite de Heinrich Himmler à l’aréna de tauromachie ‘Las Ventas’ de Madrid, ou les photos trafiquées de rencontres de Hitler et de Franco à Hendaye [Pays Basque français]. D’autres photographies documentent le soutien de Franco à l’Allemagne pendant la Deuxième Guerre mondiale, enter autres par l’envoi de la “Division bleue”, une division d’infanterie formée de 47 000 volontaires espagnols qui participèrent à la campagne de Russie sous le commandement de la Wehrmacht allemande.
Les images proviennent des archives photographiques de l’agence EFE” 

Bataille des langues en Catalogne

mars 17, 2009

J’ai trouvé un court article sur le site du journal le Monde où on l’y mentionne qu’à compter de 2011, la moitié des films projeté en Catalogne devront être obligatoirement doublés en langue Catalane. C’est un nouveau projet de loi lancé le 4 mars  à Barcelone.

http://www.lemonde.fr/cinema/article/2009/03/06/cinema-bataille-de-langues-en-catalogne_1164514_3476.html

Pour ceux qui reçoivent Le Devoir ou qui sont abonnés au site un autre article plus long  fait également mention de cette nouvelle loi.

http://www.ledevoir.com/2009/03/11/238505.html  (doit être abonné pour lire l’article au complet)

l’anti-catalanisme

mars 12, 2009

Voilà qu’on dit que la situation du Québec et de la Catalogne est semblable. Sur certains points oui, mais sur d’autres c’est complètement différent. En faisant des recherches pour mon travail de session, j’ai découvert qu’il existait à travers l’Espagne des anti-catalans dans l’âme.

 

Sur youtube on peut retrouver des vidéos anti-catalans assez radicaux et il y a des blogs entièrement dédiés à diminuer et rabaisser les catalans. Et ce n’est pas une question uniquement des visions politiques différentes, c’est une attaque violente contre l’identité. Vous pouvez aller voir ces liens, je vous préviens c’est assez fort  parfois (surtout de la part des valenciens):

 

http://www.mitocatalan.blogspot.com/

http://lacomunidad.elpais.com/zpmiente/2008/8/7/tengo-confesaros-que-he-cambiado-opinion-espana-es

http://www.youtube.com/watch?v=WVjwzP3uldQ&NR=1

http://www.youtube.com/watch?v=Ba__1T7WlYE&feature=related

http://www.youtube.com/watch?v=W6aNrmIzlE4&feature=related

 

 

Le seul fait que des personnes aient pris le temps de faire des montages anti-catalans pour moi signifie une réelle haine. Je savais qu’il devait y avoir des petits conflits entre espagnols et catalans, je me l’imaginais comme ici; des commentaires clichés sur les franco-québécois lancés dans les airs de la part des anglais, ou l’opposé…rien de grave. Mais là, je suis un peu dépassée.