Archive for avril 2009

Jalouse de Barcelone

avril 9, 2009
tour Agbar

tour Agbar

Rima Elkouri – La Presse – 9 avril 2009 

«Montréal n’a rien à envier à Barcelone», avait déclaré fièrement le ministre Raymond Bachand lors du dévoilement de la maquette du futur Quartier des spectacles, l’été dernier.

La phrase m’avait alors fait sourire. Mais moi qui n’avais pas remis les pieds à Barcelone depuis un voyage d’étudiants, en 1992, je n’avais pas tout à fait mesuré à quel point l’affirmation était carrément surréaliste.

Je viens de passer une semaine à dévisager Barcelone, à pied et en métro, quartier par quartier, de son front de mer à la montagne. Une semaine à envier Barcelone et les Barcelonais.

Barcelone était déjà une ville magnifique en 1992. Mais 17 ans après ses Jeux olympiques, la ville déborde d’audace et de créativité. Et malgré la récession, elle montre que son élan ne s’est pas arrêté le jour où Gaudi est mort heurté par un tramway.

On me dira que c’est avant tout une question de climat. Comparer Montréal et son visage blême qui supplie le printemps à Barcelone qui déguste des tapas sous un soleil d’avril, c’est injuste en partant.

Sauf que j’ai passé une semaine sous un parapluie. Et même sous la pluie, une chose me semblait incontestable: en matière de vision urbaine, Montréal a tout à envier (ou presque) à Barcelone.

Barcelone est LA ville occidentale ayant le mieux réussi sa revitalisation urbaine, selon le «starchitect» britannique Richard Rogers, lauréat du prix Pritzker en 2007 (l’équivalent du Nobel pour les architectes). La capitale catalane peut se targuer d’être au sommet des palmarès aussi bien pour ceux qui y vivent que pour les touristes qui y passent. On ne peut malheureusement pas en dire autant de Montréal, dont la créativité se bute à l’incompétence et au manque de vision de ceux qui la dirigent.

Le secret de Barcelone? La ville a surtout su, mieux que toutes les autres, faire de ses Jeux olympiques un catalyseur, note Richard Rogers, qui a lui-même servi de conseiller à la mairie de la capitale catalane. Plutôt que de se contenter d’une politique à courte vue, trois maires inspirants ont travaillé ensemble pour mettre en place une stratégie qui s’échelonnait sur 20 ans.

Résultat? On a soigné les petits projets comme les plus grands. On a entre autres donné une nouvelle vie au front de mer qui était auparavant séparé de la ville par un port délabré. On a investi dans l’art public. Des coins laissés à l’abandon ont été revitalisés avec beauté et intelligence. On a ajouté des centaines de nouveaux espaces publics, dont des petits terrains de jeux pour enfants clôturés dans des rues piétonnes, devant des terrasses de café.

Pendant ce temps, à Montréal, c’est devenu un rituel printanier, on se dispute encore une fois à propos d’un possible projet-pilote de piétonnisation de 500 mètres de la rue Saint-Paul… Le moindre petit projet prometteur, passé au broyeur d’une administration dysfonctionnelle, devient un cauchemar à réaliser.

À Barcelone, le Montréalais est condamné à être jaloux. Ce ne sont pas tant les vieux monuments qui séduisent que les mariages originaux entre l’ancien et le moderne. Ce Mercat de la Santa Catarina, par exemple, qui s’anime tous les jours sous un magnifique plafond ondulant en bois et en céramique colorée. Ou encore l’architecture d’avant-garde qui gratte le ciel avec audace. Aux bonnes vieilles tours de la Sagrada Familia s’ajoutent maintenant des oeuvres originales comme la Torre Agbar, cet étrange et controversé concombre lumineux signé Jean Nouvel (autre lauréat du prix Pritzker), qui abrite la compagnie locale des eaux.

Pendant ce temps, à Montréal, c’est plutôt l’octroi d’un important contrat de compteurs d’eau qui sème la controverse, soulevant de sérieuses questions sur l’éthique des administrateurs de notre ville…

Pour la vision et l’architecture d’avant-garde, il faudra sans doute repasser quand l’eau sera moins trouble.

Tempête économique oblige, l’histoire d’amour entre Barcelone et l’architecture contemporaine audacieuse vit des soubresauts en ce moment. À la mi-mars, la transformation des arènes de Barcelone par nul autre que Richard Rogers lui-même, un des projets les plus prestigieux d’Espagne, a été stoppée. Le projet à moitié achevé est ainsi devenu le symbole de la fin d’une période glorieuse pour l’architecture barcelonaise. La confiance n’y est plus. L’argent, non plus. Plusieurs autres grands projets sont laissés en plan.

Cela dit, même si tout s’arrêtait demain matin dans la capitale catalane, le fossé est déjà si grand que la ville de Montréal aurait encore bien des raisons d’être follement jalouse de Barcelone.

« Visca el Barça! »

avril 8, 2009

 

 

barçabayern 

 Aujourd’hui, le 7 avril, se jouera au Camp Nou de Barcelone, la première manche du quart-de-finale de la Ligue des Champions, tournoi le plus relevé du football (soccer) européen, entre le FC Barcelone et le Bayern Munich. Le deuxième match de cette double confrontation, en format aller-retour aura lieu le mardi 14 avril à Munich.

À 14h45, heure de Montréal, le coup d’envoi sera donné entre ces deux géants, présents au plus haut niveau depuis des décennies, et auxquels des communautés entières ont finis par s’identifier. Comme nous l’avions vu lors de la conférence de Mlle Gertrúdix, le Barça représente, pour les Catalans, « plus qu’un club ». Il en va de même pour le Bayern, qui au fil des ses succès, tant sur la scène nationale que continentale, est devenu le porte étendard de la Bavière.

En plus de mettre aux prises deux des plus grandes traditions du foot, ce match donnera lieu à une confrontation entre deux des meilleures équipes du moment.

Le Barça, sacré 18 fois champion d’Espagne et 2 fois champion d’Europe, est en effet considéré comme le grand favori de la compétition. Dominateur en Liga, où il est premier devant son éternel rival du Real Madrid, il affiche une des plus explosives attaques des dernières années, marquant une impressionnante moyenne de 2,95 buts par match (109 en 37, Liga et Ligue des Champions confondues).

Le Bayern, quant à lui, revendique 21 championnats d’Allemagne et 4 Coupes de Champions. Cette année est, par contre, plus difficile pour le club bavarois, il n’est que 4e en championnat. Ses statistiques sont toutefois plus reluisantes en Europe, avec la meilleure attaque de la Ligue des Champions (24 buts marqués en 8 matches, à égalité avec… le Barça) et la deuxième meilleure défense des clubs encore en compétition (5 buts encaissés).

Malgré leurs riches histoires, cette confrontation n’est que la deuxième entre ces deux géants. Le Bayern l’avait emporté 1-0 et 2-1 lors de la saison 1998-99.

Attendez-vous donc à un match enlevant et… Visca Barça!

*** le match est diffusé sur RDS et présenté dans tous les bons bars sportifs de Montréal

Le Lluís Llach du Québec sera en Catalogne!

avril 7, 2009

Selon « La Clau » le fier Montréalais Leonard Cohen, chanteur et poète extraordinaire, donne un concert cet août au Festival Jardins de Cap Roig en Girone. Il ne faut pas manquer ça!leonard_cohen_la_clau

Ce jeudi, la Catalogne pleure un des siens.

avril 2, 2009

 

Rudy Ventura et sa trompette au siège du FCBarcelone

Rudy Ventura et sa trompette au siège du FCBarcelone

Célèbre trompetiste catalan, Jaume Ventura Serra est mort ce jeudi. Mieux connu sous le nom de Rudy Ventura, il fut un grand promoteur de la langue catalane.  Très populaire dans les années 60,  il accru considérablement sa popularité en accompagnant le célèbre Club de soccer F.C. Barcelone durant les grands évènements.  Il composa d’ailleurs plusieurs ouevres en hommage à ce club.

 

Voici quelques vidéos de ces interprétations :

 http://www.youtube.com/watch?v=G2YqRHeyZnM&feature=related

http://www.youtube.com/watch?v=CtK9Z3I7hq8&feature=related

Dalí avec Charles Trenet et en 3 actes

avril 1, 2009

Bonjour , je souhaitais vous faire part de quelques petites videos trouvee pendant mes recherches sur Dali , que je n’aurai pas le temps de presenter dans le cours et que je trouve tres interessantes parcequ’elle montre la prsonalite de Dali , mais le montre aussi dans l’entrevue avec Trenet , plus serain et moin loufoque que ce a quoi on l’asocie normalement . 
Ce lien se trouve sur dailymotion et je ne l’ai pas trouve sur youtube , l’autre y est. 
Les voici , j’espere que vous aprecierez:

D’abord voici Dalí et Charles Trenet:

Finalement: Dalí en trois actes: