Archive for mars 2010

Les auques

mars 31, 2010

Un exemple d'auca

Les auques (ou aleluyas en espagnol) sont un genre graphique et littéraire propre à l’Espagne et particulièrement cultivé en Catalogne, qui se présente sous la forme d’une feuille imprimée, portant une succession de dessins accompagnés de deux vers heptasyllabiques à rimes consonantes.

L’origine des auques (XVIe siècle) était certainement divinatoire, avec des figurines représentant les diverses périodes de l’horoscope, les astres, soleil, lune, étoiles. Puis les thèmes religieux ont été prédominants.

C’est au XIXe siècle que les auques ont connu leur âge d’or. Les thèmes se sont diversifiés à l’extrême, animaux, jeux d’enfants, fêtes annuelles, processions, moralités, religion, histoire, etc.

En 1909, Santiago Rusiñol i Prats, peintre, écrivain, collectionneur, journaliste et dramaturge catalan, écrivait Auca del Senyor Esteve (1907), devenu un classique du roman populaire barcelonais.

(Source: Wikipedia)

Faites attention à Patufet!

mars 24, 2010
Patufet ou En Patufet est un personnage populaire d’un conte catalan.
 Il est généralement présenté comme un minuscule enfant de la taille d’un raisin portant une grande barretina (bonnet rouge) pour que ses parents puissent le retrouver plus facilement. Il est curieux et vilain jusqu’au jour où il décide de prouver à tout le monde qu’il peut être utile et qu’on peut lui faire confiance. Dans certaines versions, il est gentil dès le départ.

La première tâche qu’il accomplit pour prouver qu’il a changé est d’acheter du safran. Comme les gens ne peuvent le voir, il évite de se faire écraser en chantant:

Patim patam patum,

 Homes i dones del cap dret,

Patim patam patum,

No trepitgeu en Patufet

(Patim patam patum / Hommes et femmes qui venez vers moi / Patim patam patum / Ne marchez pas sur Patufet)

Les gens ne voient qu’une pièce de monnaie marcher et chanter, mais Patufet réussi à accomplir sa mission. Par la suite, il décide d’aller à la ferme et de porter son repas à son père, mais il manque de chance et se fait manger par un bœuf. Ses parents le recherchent en appelant « Patufet, on ets ? »  (Patufet, où es-tu ?) et il répond de l’intérieur du bœuf :

Sóc a la panxa del bou,

que no hi neva ni plou.

Quan el bou farà un pet,

Sortirà en Patufet!

(Je suis dans la panse du bœuf / Où il ne neige ni ne pleut./ Quand le bœuf pétera/ Patufet sortira !)

Ils entendent la petite voix de Patufet au bout d’un moment et la mère nourrit le bœuf d’herbes qui fait péter.

Cette histoire peut être envisagée comme symbolisant un apprentissage et un passage à l’âge adulte. De nombreuses versions de ce conte existent dans tous les pays européens : le personnage porte toujours un nom évocateur de sa petite taille : Poucet, Pouçot, Grain-de-Millet, Tom-Thumb (Tom Pouce) en Angleterre, etc.

Patufet est souvent utilisé en catalan pour désigner un tout petit enfant.

La rumba catalane

mars 22, 2010

La rumba est en fait un rythme que l’on retrouve en Afrique principalement au Niger et popularisé à Cuba dans la ville de la Havane et aussi à Santiago de Cuba et dans la ville de Mantanza.

On peut entendre de la rumba dans le Callejon de Hamel dans le centre-ville de la Havane . Un site avec plusieurs couleurs , crée par Salvador Gonzales Escalona , un artiste cubain né le 21 octobre 1948 dans la ville de Camaguey. C’est le 21 avril 1990 que Salvador à crée dans la rue de Callejon de Hamel les peintures et les scupltures inspiré des habitants de la Havane . Il utlise mêmes des baignoires recyclés , des pompes à eau et des moulins à vent .

De plus avec le temps , la rue de Callejon de Hamel c’est tranformé en lieu de rencontre ou il y a des spectacles de rumba et de danse afro-cubaine tout les vendredis et les dimanches .Il y a même présence d’atelier de peinture pour les jeunes enfants qui désire s’initier à l’art et a la peinture .

A ce qui attrait à la rumba il ne faut pas oublier que cela est un rythme pour appeler les esprits des morts . Il y a aussi les chants afro-cubains qui sont rattachés aux rythmes et aux dances . Il y a les chants en d’autres langues autre que l’espanol comme le langage de la religion Santeria et il y a aussi des chants en créole et aussi on peut y retrouver le patoi cubain . En fait la rumba ce relie à la religion Santeria , et dans cette religion nous pouvons rencontrés plusieurs religions comme le Yoruba qui est un dérivé de la Santeria que les cubains ont intégrés à la religion afro-cubaine .L’Yoruba qui es la religion la plus populaire de la Santeria est aussi de la religion afro-cubaine .

La rumba la plus populaire que l’on peut entendre est le Guaganco construit autour de la Clave 3-2 . Tandis que dans la salsa , la clave 2-3 est utilisé . Ce qui crée une polyrythmie trés intéressante . Tout comme le flamenco qui est aussi une musique trés rythmé et polyrythmique .

Comme la rumba Catalane , s’inspire elle plus de la musique flamenco que de la rumba cubaine . La rumba catalane est différente également par son instrumentation et ses arrangements musicaux . Comme les cuivres par exemple qui nous rappellent les airs du Klezmer et les contres-temps de la musique byzantine dans la rumba catalane.

Le plus important représentant de la rumba catalane, développée principalement à partir des années 60 est Peret, de son vrai nom Pedro Pubill Calaf, inventeur du ventilador. Le ventilador est une technique de guitare qui consite à gratter les cordes de la guitarre . Le lien commun est que la rumba est née dans les rues des centres-villes et que la rumba aime bien mélangés a d’autres styles musicaux a la sienne .Une musique dansante et rythmique.

Certaine rumba Catalane s’inspire des influences du son cubain qui es une musique traditionnel de Cuba et aussi du mambo cubain . La rumba c’est une musique extraordinaire et qui à sa propre histoire mythique et religieuse .Il faut ce mettre en mémoire que la rumba est a l’origine d’un mythe religieux et que chaque chants et dances est associés à un dieux et à certaines priéres .

Cela est super intéressant de voir et de constaté cette influence dans toute son intergrité pour bien comprendre les sens rythmiques et bien sentir la rumba quand on la joue, cela est bien essentiel de bien connaitre l’origine de la rumba et ses mythes qui y sont associés pour bien l’interpréter et bien la comprendre . C’est pour cela que je m’y suis moi même initié au cour d’un voyage.

Sources: http://fr.wikipedia.org/wiki/Rumba et http://en.wikipedia.org/wiki/Salvador_Gonz%C3%A1les_Escalona

Festival salsa CUBALUNYA

mars 22, 2010

CUBALUNYA est un festival qui se déroule du 12 juin au 14 juin . Ce sont les cubains qui viennent passés un petit séjour à ce festival pour vivre trois jours de fête et de salsa . Ce se déroule dans l’atmosphére de fête, piscine , soirée dansante et musique salsa moderne et cubaine . Avec des artistes cubains trés important dans le milieu artistique . Il y a présence de la musique afro-cubaine et toutes les styles de danses purement cubaine . Tout cela en étant dans l’ambiance de la vie cubaine avec toute cette musique chaleureuse . Tout cela ce passe à Perpignan . C’est seulement la deuxième édition (la troisième en 2010) de ce festival qui donne le gout de pendre ses valises et d’aller vivre un séjour en Catalogne Nord mais en ayant toujours derriére soit la culture cubaine , qui pour moi et une culture que je pourrais jamais me défaire.

Références www.salsatimba.fr et www.cubalunya.com

Les catalans laissent leur marque à Cuba !!!!!!!!

mars 22, 2010

Beaucoup de Catalans faisaient partie de l’armée de 1868 pour la premiére guerre d’indépendance de Cuba parce que le roi d’Espagne leve une armée pour conquérir Cuba alors aux mains des Colons Américains . Il y a des savants qui ont fait des recherches à ce sujet , lors d’un recensement ils ont fait la découverte de soldat basque mais qui était en réalité des catalans, mort pour la guerre d’indépendance cubaine . La guerre durera 10 ans parce qu’il ne faut pas oublier que cette ile du sud posséde des énormes ressouces naturelles comme le café , le tabac , comme marque populaire qu’on retrouvais à cette époque étaient les Partagas, H.Upmann, Romeo y Julieta . Maintenant , les cigares que tout les touristes veulent s’emparer en général sont les fameux cigares de la marque Cohiba crée par Castro aprés la révoulution de 1959 mais trés vite popularié par le commandant Che Guevare qui étais ces cigares favoris . Également nous retouvons le rhum Carney considéré par les spécialistes et les cubains comme étant le meilleur rhum produit à Cuba et même si la marque la plus connut internationalement et le plus vendu en Europe est le Havana Club . Il y a aussi le coton qui est une ressource naturel importante à Cuba . Les catalans sont percus au début comme étant des ennemis qui voulaient s’emparé eux aussi des richesses mais au fur et à mesure ils se sont ralliés à la cause des cubains et les ont aidés à lever des armées pour l’indépendance de Cuba et l’abolition de l’esclavage qui ceux-ci travaillaient principalement sur la production et le défrichage de la canne à sucre .

Après cette guerre nombre de Catalans se sont installés à Cuba et ont aidé les habitants à développer le commerce.Comme par exemple , le fameux vin cubain le Bacardi cela est un catalan qui a parti ce commerce dans l’ile cubaine .

Les collaborations catalanes ont été très nombreuses et il en reste encore dans plusieurs villes de l’île. Des noms de rues et de lieux portent encore des noms de Catalans qui se sont battus pour la lutte cubaine.
Bibilographie : http://www.euskonews.com/0509zbk/kosmo50901fr.html ,http://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_des_Dix_Ans ,http://www.salsatimba.fr/salsa/au-calendrier/festival-salsa-perpignan

L’espace Mémorial Démocratique inauguré

mars 21, 2010

La Catalogne a ouvert le premier Mémorial Démocratique de l’Espagne, ayant pour siège Barcelone. Cet espace ouvert au public, destiné à des expositions et des activités, doit rappeler la souffrance et la douleur de la Guerre Civile et ses conséquences. Le Mémorial doit aussi contribuer à la construction de la démocratie.

Le siège de l’ «Espai Memorial Democràtic » est un hommage aux victimes de la Guerre Civile. Il est le premier en Espagne et coïncide précisément avec le 30ème anniversaire des premières élections au Parlement de la Catalogne. Le Mémorial a été inauguré par le président de la Generalitat, José Montilla, et le conseiller de l’Intérieur, Joan Saura. Montilla a souligné qu’« il est un devoir éthique et civique d’avoir présent le devoir de mémoire » et il a insisté, en réponse aux critiques, sur le point suivent : « la réconciliation ne doit pas être confondue avec l’oubli ».

Le premier étage du Memorial a un espace d’exposition de 800 mètres carrés, et sera complété dans les prochains mois, jusqu’à ce qu’il ait 2.500 mètres carrés. Le centre rassemble le réseau d’espaces de la mémoire qui existent déjà en Catalogne. Il donnera aussi de l’information sur d’autres espaces de mémoire historique européens rattachés aux exilés de la Guerre Civile ou aux combattants républicains qui ont lutté en France et, dans de nombreux cas, ont été enfermés dans les camps de concentration  allemands.

Joan Saura a aussi lancé un autre défi à relever par le Mémorial dans les semaines à venir : obtenir Inauguréla nullité du jugement et de la condamnation du président de la Generalitat républicaine, Lluís Companys, fusillé par Franco à Barcelone le 15 octobre 1940.

Source: article du 3cat24.cat traduit par Mme Francine Nadal

La crème catalane

mars 19, 2010
La crème catalane est si répandue qu’elle ne peut pas être localisée dans un lieu concret de la Catalogne. Dans le temps, la tradition était de la faire le jour de la Saint-Joseph, le 19 mars, et c’était la tante, la grand-mère ou la soeur célibataire qui devait préparer ce dessert. Aujourd’hui ce rituel appartient au passé et la crème catalane se mange toute l’année et elle est servie comme dessert de n’importe quel repas. Elle est présentée en cassolettes de terre avec du sucre brûlé et caramélisé sur le dessus.
.
Voici la recette de crème catalane que Josée di Stasio a amené avec elle après son séjour gourmand en pays catalan.
Source de l’article: http://www.turismedecatalunya.com/gastronomia/index.asp

Pâques à la catalane: la Vieille Carême

mars 16, 2010
"la Vielle cârème"

"la Vielle câreme"

En ce temps de Pâques, j’ai trouvé une tradition catalane intéressante. Le carême dure environ 7 semaines, donc pour savoir combien de temps il reste pour arriver à pâques, beaucoup de gens accrochent à leur maison une image d’une vieille femme qui possède 7 jambes et chaque semaine jusqu’à pâques, on lui en coupe une.

En fait, depuis environ 1980, à Reus (Tarragone) le mercredi de cendre on accroche une image de bois géante de la Vielle Carême, avec ses sept jambes sur la place de la poissonnerie (pour l’ancienne interdiction de repas chair pendant ces jours). C’est donc une image d’une vieille maligne et bourrue qui a dans une main une morue et dans l’autre un panier de légumes.

Chaque vendredi de Carême (sept au total) les enfants d’une école différente de la ville s’assemblent devant la Vieille Carême, pendant qu’ils chantent une chanson, ils voient comment on lui scie une des jambes. À chaque fois c’est une personne connue différente qui fait cette tache.

Cette activité a aussi pour but de contribuer à la connaissance et de déterminer les différents aspects du calendrier de fête traditionnel catalan. Il ne doit plus lui rester beaucoup de jambes en ce moment…

différentes répresentations de la "Vielle carême"

différentes répresentations de la "Vielle carême"

Les Falles de Valence

mars 15, 2010

Les Falles (nom original, en catalan), du latin fáculas (torches) est une fête populaire dont l’apogée se situe entre le 16 et le 19 mars, jour de la saint Joseph, patron des charpentiers. Les festivités se déroulent dans les rues et places de Valence et dans plus de soixante autres villes de la province de Valence.

Ces manifestations finales sont précédées d’une intense activité de préparation qui sont autant d’occasions de faire la fête :

  • Fin février : La « Crida », la « fallera major » déclare le début des festivités officielles.
  • Tous les jours, du 1er au 19 mars, a lieu sur la place de la mairie, à 14h, la « mascletà », spectacle sonore pyrotechnique.
  • La nuit du 15 mars, la « Plantà » : on dresse de gigantesques monuments en carton, soutenus par des structures de bois leur servant de squelette.
  • Toute la ville participe

À chaque coin de rue est implantée une Falla. Elles sont érigées par les 380 « Casal falleros » de chaque quartier. Chaque Casal expose une Falla Major (pour les adultes) et une Falla Infantil (pour les enfants), soit en tout plus de 700 Fallas dispersées dans Valencia. Elles sont fabriquées dans de grands ateliers appelés ateliers « Falleros » et doivent être montées le 15 mars (jour appelé « la Plantà »). Un jury passe voir toutes les Fallas de Valence le lendemain et choisit les meilleures. Elles seront toutes brulées le 19 mars là où elles étaient plantées. Seuls se sauveront les « ninots indultats »: figurines que chaque Fallera Major décide de conserver de sa Falla, comme souvenir.

Les Casals sont des associations de quartiers rassemblant des bénévoles qui tout au long de l’année organisent et récoltent les fonds pour cette fête. Les Casals ont chacun leur Fallera Major (Reine de la falla). L’une d’elle sera élue, à l’année suivante, Fallera Major pour toute la ville de Valencia.

Des centaines d’œuvres d’art en bois et carton peint apparaissent dans les rues pour être brûlées la nuit du 19 mars, lors de la « Cremà », au milieu d’un embrasement de feux d’artifice entre minuit et une heure du matin.

SOURCE: Wikipédia.org

Les « maquisards » dans Le labyrinthe de Pan

mars 15, 2010

Les maquis ou guérilla anti-franquiste désigne l’opposition armée au franquisme sur le territoire espagnol, pendant la guerre civile en zone occupé par Franco, et aussi après 1939 dans d’autres régions d’Espagne. Les différents mouvements de guérilla, d’idéologies républicaines (communistes, socialistes et anarchistes) avaient pour but le retour à la constitution espagnole de 1931. Du 19 juillet 1936 jusqu’à la fin de la guerre civile, il s’agit de groupes qui ne peuvent ou ne veulent pas rejoindre la zone républicaine, et ou s’exiler. Pendant la seconde guerre mondiale, certains guérilléros rejoignent la résistance en France, ceux qui restent sur le territoire espagnol s’organisent. La période de 1944 jusqu’en 1947-48 est la période la plus structurée et la plus offensive. Par la suite des foyers de guérilla survécurent encore jusque dans les années cinquante.

Au cinéma, le film mexicain-espagnol « Le labyrinthe de Pan » met en vedette l’acteur catalan de renomée internationale Sergi López qui joue le rôle d’un officiel franquiste qui se rend dans une région de montagne pour démanteler un foyer de résistance maquis. Voici donc la bande annonce et le synopsis du film qui est disponible aux clubs vidéo du Québec.

Synopsis: en 1944, la guerre d’Espagne est achevée depuis 5 ans et le pays est désormais sous la coupe de Franco. Les maquisards (maquis) – guerrilla de résistancese terrent dans les montagnes. La jeune Ofelia suit sa mère, remariée avec le tyrannique et sanguinaire Vidal, capitaine de l’armée franquiste. Guidée par un étrange insecte qu’elle prend pour une fée, la jeune fille découvre au cœur d’un labyrinthe voisin de sa nouvelle maison un faune inquiétant. Il lui révèle qu’elle serait la princesse d’un monde souterrain égarée sur la Terre. Mais pour en être certain, et pour qu’elle puisse retrouver son vrai père et sa vraie mère, Ofelia devra réussir trois dangereuses épreuves que rien ne l’a préparée à affronter.

Source: Wikipédia et le site web officiel du film

Entre autres prix cinématographiques internationaux, le film a gagné 3 oscars dont un dans la catégorie de maquillage qui a été remporté pour le travail des Catalans David Marti et Montse Ribé.