Fondation Maeght

by

Suite à mon exposé sur Joan Miró, je voulais présenter de manière plus approfondie la Fondation Maeght. Même si celle ci se trouve en France (St-Paul de Vence, Côte d’Azur), plusieurs catalans autres que Miró ont participé à son succès.

Histoire de la Fondation Maeght

Cette fondation est l’oeuvre d’Aimé Maeght, un imprimeur au départ et marchand d’art par la suite, et sa femme Marguerite Maeght. En 1945, ils ouvrent leur première galerie d’art à Paris et c’est là qu’ils rencontrent les artistes qui seront la base de la fondation. Il sauront par la suite une autre galerie à Barcelone. C’est en 1964, qu’ils inaugurent leur fondation sur la Côte-D’Azur, fondation privée et indépendante pour exposer une partie de leur fondation privée mais ouverte à tous. Leur enfants ont repris les rênes de l’empire familiale.

« Elle possède une des plus importantes collection d’art moderne en France: des œuvres de Giacometti (52 sculptures), Miro (plus de cent cinquante œuvres majeures), et des œuvres importantes de Bonnard, Braque, Chagall, Léger, Kandinsky, Calder, soit en tout plus de cinq cent œuvres majeures et plus de quinze mille œuvres sur papiers.La bibliothèque est riche de près de vingt mille ouvrages sur l’art moderne et abrite un des plus importante collection de livres d’artistes en France. »

Miró rencontre Maeght en 48 et à partir de ce moment une relation profonde se développe entre Miró et la famille Maeght. Il se met à travailler en étroite collaboration avec eux pour des dizaines de lithographies. Miró dote la famille « d’un fonds exceptionnel de scultupres, maquettes, peintures sur toile ou papier, céramiques. » Pour l’inauguration de la Fondation, Miró va offrir un Labyrinthe à ses amis où il exposera diverses statues et oeuvres de céramiques, satisfaisant ainsi son désir de voir vivre ses sculptures dans un environnement naturel.

Un diaporama de la Fondation Maeght et des photos du Labyrinthe de Miró trouvé sur Flickr:
flickr/fondation maeght

Autres artistes catalans représentés à la Fondation
(pistes potentielles pour de futurs travaux !)
l’architecte catalan Josep-Lluis Sert (Miró le présente à Maeght et il dessinera la maquette de la Fondation)
Joan Gardy-Artigas (fils de Josep Llorens-Artigas)
Antoni Tàpies
Manolo Valdes (Valence)
Xavier Grau

Duke Ellington et Miró
Miró qui fait visiter la fondation à Ellington en 66, Ellington lui joue ensuite un p’tit air.

Film sur Miró en train de travailler
aller dans la section film et sélectionner Joan Miró
maeght.com/archives

Liens:
maeght.com

Publicités

2 Réponses to “Fondation Maeght”

  1. passum Says:

    Merci pour cet article! Je ne connaissait pas cette fondation et c’est bien de savoir quels artistes elle a représenté histoire de faire de repérer des liens entre ceux-ci et comprendre mieux leur travail, en plus de me donner envie d’aller la visiter! La vidéo avec un Miro vieillissant, passant du bon temps dans son jardin avec Duke Ellington, après ses longues années de travail, ça fait vraiment plaisir à voir. Ce jardin avec ses sculpture et le jazz c’est comme une scène quotidienne, comme si on était chez lui et que ce genre de truc était normal, cela représente assez bien l’art de vivre. De plus cette idée de jardin concorde avec ce que tu as dis dans ton exposé à propos d’une abstraction suréaliste terrestre dans son style, des formes imaginées mêlées à des objets et des plantes concrètes. On voit bien le lien avec le tableau Terre labourée que tu as montré.
    Tapiès, lui aussi un peintre sculpteur catalan fait partie de la fondation Meight comme je viens de le lire, a aussi un style abstrait-surréaliste mais en utilisant des médiums mixtes d’origine naturelle, telle que de la toile de jutte ou de l’eau, il est visiblement comme miro un amoureux de la terre. Il a d’ailleurs écrit un livre intitulé La pratique de l’art, que je recommande.
    Sur la dernière de couverture on peut y lire: « Dans le monde de l’art contemporain une idée fait fortune: nous verrons peut-être un jour où les artistes ne formeront plus une classe spéciale, mais où tous les hommes seront artistes. Cette idée rejoint l’art de vivre japonais, aussi bien qu’une idée fondamentale du surréalisme. »

  2. Le peintre Says:

    Je vous remercie pour cet excellent article qui a eclaire ma lanterne.
    bien a vous
    Gilles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :