Arrêt de diffusion de TV3 dans la Communauté Valencienne

by

Arrêt de la diffusion de TV3 dans la Communauté Valencienne

La semaine dernière le plus grand poste de télévision catalane, TV3, a été interdit à Valence. Aujourd’hui il existe une controverse dans cette région. La population valencienne a manifesté à l’encontre de cette décision prise par le gouvernement de Valence. Ce poste était diffusé à Valence depuis 25 ans. En 1986, les citoyens valenciens se sont mobilisés et ont pris des mesures afin de transmettre le signal télévisuel en provenance de la Catalogne, et ainsi avoir une programmation diverse en langue catalane. Acció cultural del País Valencià (ACPV), est une association citoyenne qui a pour but de promouvoir la culture et la langue catalane dans la Communauté Valencienne. Celle-ci a donc mis sur pied l’installation d’antennes permettant la diffusion de TV3 dans le pays valencien. À ce moment TV3 s’agissait du seul poste de télévision en langue catalane.

L’Acció cultural del País Valencià s’est vu dans l’obligation de couper le signal provenant de la Catalgne. Ce type d’évènement s’est produit en 2007. Le poste de télévision TV3 avait été jugé, par le gouvernement valencien, comme étant de nature illégale. ACPV a donc dû débourser, au gouvernement valencien, une amende de 126 943, 90 euros. En plus de cette dette, 2 autres amendes furent imposées à cette association citoyenne, au total 600 000 euros à débourser au gouvernement valencien pour permettre la diffusion de TV3. Ces dettes datant de 2007 ont une influence sur l’interdiction de la diffusion de TV3 en février 2011. Elles représentent l’une des excuses pour gouvernement valencien afin de fermer ses antennes de diffusion. Afin que l’ ACPV puisse à nouveau rétablir le signal, celui-ci doit, à la demande du gouvernement valencien, payer cette dette avant le 20 mars 2011. De plus, n’oublions pas que Francisco Camps, chef du gouvernement valencien du Parti Populaire, a récemment mis sur pied une nouvelle loi sur la diffusion télévisuelle. Cette nouvelle loi consiste au paiement de 60 000 euros pour deux semaines de diffusions télévisuelles de TV3. L’ACPV est dans l’impossibilité de débourser cette importante somme faramineuse. Pour cette raison l’association citoyenne s’est vue dans l’obligation d’arrêter la diffusion de TV3. Cependant, la Comissió del Mercat de Telecomunicacions CTM (commission du marché des communications) indique que les amendes et les infractions infligées aux propriétaires des diffuseurs doit être imposer soit par le CTM ou encore par le secrétariat d’état des télécommunications du gouvernement espagnol et non par le conseil législatif du gouvernement valencien. L’ACVP considère que le président Camps aurait donc outre passé ses droits. Ces impositions d’amendes ne reposent pas sur des fondements légaux. L’ACPV souhaite que les actions commises par Camps soient jugées par le Tribunal Suprême ainsi que par le Tribunal Supérieur de Justice de l’Espagne. Cependant, ce procès serait long et très coûteux. Pour l’instant, L’ACVP est impuissant face à la diffusion deTV3 et ne peut donc pas ouvrir à nouveau les divers diffuseurs.

Mais pourquoi autant de bâtons dans les roues pour TV3, pour gagner des codes d’écoute pour le canal public valencien? En l989, le gouvernement décide d’installer un poste de télévision publique valencienne, il s’agit de Canal 9. Celui-ci émet des programmes en catalan puis en castillan. Jusqu’à maintenant, ce poste a été diffusé dans diverses provinces espagnoles, dont l’Aragon, Castille-la-Mancha, et la Catalogne et n’a jamais rencontré aucun problème lié à la provenance du poste, ni à la langue ou encore un à problème d’identité régionaliste. Ce problème, d’union entre les régions de langue catalane, représente un problème politique et a été camouflé par un problème de nature identitaire. C’est-à-dire que selon le gouvernement valencien, Valence a sa propre langue, le Valencien, et que le Catalan n’est pas la même langue parlée dans ce pays. Bien que la culture et la langue soient presque identiques, chaque région a ses spécificités linguistiques. En 1979 la Catalogne déclare la langue catalane en tant que langue officielle de la province. Pour sa part la Communauté Valencienne reconnaît ce statut de langue officielle en 1982, cependant sous appellation de valencien. Les Parlements de ces provinces «adoptent des lois visant à soutenir le catalan, qui a été introduit dans les écoles, dans l’Administration et dans les moyens de communication institutionnels.» (Generalitat de Catalunya, Le catalan, une langue d’Europe). Présentement le gouvernement valencien ne cherche aucunement à soutenir la langue catalane, au contraire il brime une population de sa langue. Pour plusieurs valenciens il s’agit de leur langue maternelle.

 Si Enric Prat de la Riva met sur place L’Institut des Études Catalanes 1907, de sont côté, en 1998, le Gouvernement Valencien créer pour sa part, l’Académie Valencienne de la langue (et non pas l’Académie de la langue valencienne). Cet institut a été mis sur place dans le but  de faire reconnaître la langue valencienne en tant que langue distincte. Cependant, suite à de diverses études effectuées par des experts et des philologues, ceux-ci ont concluent que la langue appelée valencien s’agissait tout simplement de la langue catalane. Plusieurs diront que le Valencien s’agit de l’appellation populaire utilisée par les Valenciens. Donc, le valencien s’agit uniquement de variante régionaliste de la langue catalane, tout comme l’alghérois et le baléarais.

 La fermeture de TV3 est dû aux propos et aux décisions gouvernementales de la Communauté Valencienne menés par M.Camps, qui est à la tête du parti populaire de ce territoire. Ce qui ressortait des articles publier sur le web,  est en fait que  ce partit populaire est de caractère plus nationaliste et délaisse les régionalismes. Il existe donc une certaine une dissolution entre l’union de la Catalogne et de la Communauté Valencienne. Il s’agit donc pour le nationaliste de créer des frictions identitaires et donc mener ces civilisations communes à des guerres régionalistes. Il s’agit d’affaiblir les liens qui unissent ses territoires ayant une langue commune, et renforcer le nationalisme espagnol. Mais, dans le cadre du cours de culture catalane, nous avons vu que les pays de langues catalanes formaient un ensemble de territoire qui se démarque par la pratique d’une langue distincte, le catalan, ainsi qu’une culture commune. La Communauté Valencienne y fait parti. Elle a une population de 4.806.908 habitants et plus de 50% de la population parle catalan et 75% le comprend. (Generalitat de Catalunya, Le catalan, une langue d’Europe). On peut donc affirmer que le lien entre la population de Valence et la spécificité catalane est très forte.

La population revendique ses droits

Cette large population de «catalanophone» valencienne : dont homme, femme et enfant, s’est mobilisée. Ceux-ci ont manifesté dans les rues leur désapprobation envers cette décision et cette nouvelle loi leur empêchant l’accès à TV3. Ils revendiquent leur liberté d’expression et la liberté d’information, puisqu’ils sont soumis à un contrôle télévisuel établit par le gouvernement local. On entend circuler, par de Joan Riado, au parlement de la Catalogne des comparaisons entre de M.Camps et Berlusconi. Non seulement il utilise les lois à sa propre mesure, mais en plus, afin de distraire l’attention des médias face aux divers problèmes judiciaires auxquels il fait face, tels que des scandales de corruption. Cette attaque de Camps est considérée comme une nouvelle offensive de catalonophobie.

 Suite à de nombreuses manifestations et médiatisation de cet évènement, de l’arrêt de la diffusion de TV3 à Valence, la population a su se faire entendre. Le parti populaire à la tête de l’Ajuntament de Castelló, à Valence «a approuvé une déclaration institutionnelle qui incite le gouvernement central à garantir la diffusion de l’initiative législative populaire « Televisió Sense Fronteres » afin de garantir la diffusion de TV3 dans La Communauté Valencienne. De plus, le gouvernement central espagnol incite le gouvernement catalan et valencien  à arriver à un accord mutuel, afin que les postes de télévision catalans et valenciens soient transmis dans les deux territoires.» (3cat24.cat, L’ajuntament de Castelló, governat pel PP, a favor que es pugui veure TV3 al Pais Valencià, 2011). Pour l’instant, ces nouvelles réformes ne sont pas encore mises sur pied. La population valencienne qui revendique ses droits à l’information est privée TV3 et ils se retrouvent donc déposséder de leur langue qu’est le catalan.

 

http://www.acpv.net/siatv3/index.html

http://www.tv3.cat/videos/3388630/Lapagada-de-TV3-al-Pais-Valencia-als-parlaments-catala-i-espanyol

Publicités

Étiquettes :

2 Réponses to “Arrêt de diffusion de TV3 dans la Communauté Valencienne”

  1. olivierturcotte Says:

    Wow ! Une grande chance que des manifestations aient eu lieu ! J’ai encore de la difficulté à croire que le gouvernement valencien puisse en venir à des gestes de ce type ! C’est une injustice (voir un crime) que de priver une population de sa langue maternelle. J’ai l’impression de voir le retour d’un régime à la Franco.

    Renier son pays est une chose mais, renier ses racines et sa culture en est une autre !

  2. savoq Says:

    J’ai trouve une information intéressante… qui affirme que TV3 sera la premier télévision en pouvoir se voir à Valence…

    Le vice-président premier du Consell et conseller d’Industria, Vicente Rambla, a été compromis ce vendredi 18 mars 11 dans une réunion avec la présidente du PP catalan, Alicia Sánchez-Camacho, pour que TV3 soit « la première » télévision en pouvoir se voir dans la Comunitat dans autant il y ait la possibilité depuis le point de vue technique. Mais de la même manière, il a fait appel pour qu’il existe une « correcte réciprocité » et Canal 9 puisse se voir en Catalunya.

    Le vice-président a insisté en ce que la Generalitat « n’a pas fermé les émissions publiques illégales » de TV3, bien que par rapport à Acció Cultural del País Valencià (ACPV) il ait souligné qu’ils ont décidé de ne pas continuer projeter ou contribuer aux mentionnées émissions.

    TV3 sera la première à se voir, par quoi un nouveau multiplex serait nécessaire, bien qu’il ait regretté le manque de volonté du Gouvernement en ce sens. La dirigeante populaire a assuré que le Consell a toute la volonté à mettre les milieux, mais s’est rappelé que les milieux techniques doit les habiliter le Gouvernement, « qui a eu une volonté manifeste de ne pas faciliter ces milieux techniques et ce multiplex que tant nécessitent la Comunitat Valenciana », quand communautés comme Catalunya et Baléares, l’ont

    Source:http://www.europapress.es/catalunya/noticia-valencia-promete-tv3-sera-primera-verse-cuando-pueda-tecnicamente-20110318140148.html

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :