Robert Capa témoin de la Guerre Civile

by

Robert Capa est un photographe de guerre américain. Il est né en Hongrie en 1913. Actuellement, il est considéré par plusieurs comme étant le photographe de guerre le plus influent de l’histoire. Au début de sa carrière, il assure la couverture d’évènements politiques. Il photographiera notamment Léon Trotsky en exil, dans un discour enflammé sur le sens de la révolution Russe. Par la suite, en 1935, il a cotoyé les grèvistes des mouvements anarchistes et socialistes en France. Dès lors , il va couvrir tout les conflits importants qui se dérouleront à son époque. Tout d’abord, en 1936, il ira couvrir la Guerre Civile Espagnole au côté des Républicains. En 1938, il fit brièvement la couverture de la guerre opposant la Chine au Japon. Capa retournera par la suite en Espagne pour être témoin de l’exode des Catalans vers les frontières françaises. Il fit ensuite la couverture complète de La seconde Guerre Mondiale de 1939-1945. Le photographe se retrouvera notamment au beau milieu du débarquement sur Omaha Beach au côté des troupes américaines. Plus tard, en 1948, il assistera à la naissance de l’état d’Israël. En 1954, il accompagne les troupes françaises au Viet-Nam. Il meurt alors qu’il grimpait un talus miné par les Viet-Min. Il voulait aller en hauteur pour obtenir une bonne prise de vue sur les troupes et explosa sur une mine.

Ses clichés sur la guerre Civile Espagnole sont saisissants. Dès le début d’août 1936, soit moins de deux semaines après le soulèvement militaire, Capa atterit à Barcelone pour suivre les troupes Républicaines. Ils côtoient les troupes et les civils des mois durant. Les photographies, qu’ils réalisera seront d’un très grand réalisme. En consultant son travail de plus près on réalise la diversité des combattants. Comme ces jeunes filles et garçons à Madrid, encore adolescents, tenant des armes qui leur arrivent sous le menton. D’autres photographies où il accompagnait les hommes et les femmes de Barcelone qui combattaient à même les rues de la ville. Il figea sur image des civils de Bilbao affolés qui fuyaient quotidiennement les raids de l’aviation Franquiste. Plus tard, à Madrid, il accompagnera des membres des Brigades Internationales dans de périlleuses opérations de nettoyages et de reconnaissances. Le moins que l’on puisse dire est qu’il n’avait pas froid au yeux. Certains de ses clichés témoignent de l’intensité et de l’irréalisme des batailles. D’autres sont tout simplement choquants voir horribles. À juste titre, des photographies prises à la morgue de Valence en 1937 n’ont été divulgées qu’en 2009.


Témoin de l’exil.

À partir du 25 janvier 1939, il suit les Catalans de Barcelone sur la route de l’exil . Il voit la foule qui s’amasse à la frontière française. Au total, 400 000 espagnols franchiront les Pyrénnés. Les femmes, les enfants et les vieux passent au compte-goutte du côté français. Les hommes seront rassemblés dans des camps de concentrations. Les premiers camps d’internement de la 2ème Guerre Mondiale. Capa se rendit à Argelès-Sur-Mer où il constata par lui-même les conditions exécrable de vie. En tout, 75 000 prisonniers y étaient entassés. Les Allemands prirent contrôle de la France en mai 1940 et la situation des prisonniers ne s’améliora naturellement pas. Certains seront même déportés vers des camps Nazis tel que Dachau.

 

 

 

Lors de ma présentation, je vousprésenterai des sections de son receuil de photographies, « Robert Capa, La collection ». J’ai réussit à m’en procurer une copie par hasard, hier, pour 10$ (au lieu de 115$ !), à une vente de livres usagés de la librairie de l’Université. Sa vaut donc la peine de fouiller dans leur vieilles boîtes poussérieuses!

Sources

Richard Whelan. Robert Capa, La Collection. Édition Phaidon. Paris. 2001.
http://www.nytimes.com/slideshow/2009/04/29/arts/20090429_SUITCASE_SLIDESHOW_index-11.html *article sur la valise retrouvé au mexique . (***Photos un peu choquante de civils tués)

Une Réponse to “Robert Capa témoin de la Guerre Civile”

  1. juliecarmel Says:

    quelle vie! et quel travail! voilà un photographe impliqué! merci pour cette tranche d’histoire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :