Le mois d’Avril, en musique

by

Cette année se célèbre le 125ème anniversaire de naissance de Robert Gerhad, et pour le commemorer l’Auditori dediera plusieurs nuits aux oeuvres de ce grand compositeur.

Ainsi, son répertoire se fera entendre le 2 et 3 – dans un hommage à l’artiste né à Valls- , du 8 au 10 de ce mois, avec des oeuvres d’autres artistes compositeurs, comme Beethoven, Mendelssohn, Rakhmaàninov ou Falla.

Grands orchestres et jeunes interprètes

L’Orchestre Symphonique de Bamberg interpretera le Réquiem aleman de Brahms, accompagnée du choeur d’enfants de Windsbach, à l’Auditori, y, et dans un autre temps, le Palau de la Mùsica est le scenario choisi pour l’Orquesta de la Suiza Romanda , l’Orchesta Barroca d’Amsterdam ou l’Orquesta Sinfonica Estatal Ucraniana.

En même temps en respect aux concerts de plus petit format, L’Auditori présente le récital de la nouvelle figure du « obeo », le jeune espagnol Ramon Ortega Quero, comme le pianiste Alexandre Tharaud, avec las Variaciones Goldberg de Bach.

Dans le Palau de la Musica, aura lieu le concert de piano du russe Grigorij Sokolov, mais aussi Trío Ex Aequo, de violon, violoncelle et piano, et le Quartet Albada , qui est avec le guitariste Ali Jorge Arango, gagnant du Premio Primer Palau 2009 .

Propositions lyriques

Dans la partie lyrique, l’Auditori sera le scenario d’un concert spécial, le 18, à la charge de la soprano Beatriz Jimenez et le tenor Albert Deprius, qui seront accompagnés du fameux pianiste Ricardo Estrada. Le répertoire qu’ils interpréteront offre un voyage pour duos et « arias » d’opera et « zarzuela » les plus populaires de tous les temps.

Et autre grand tenor, Ronaldo Villazon, passera par le Liceu le 3 avril pour offrir un recital qui inclue des fragments de Las bodas de Figaro, de Mozart, La force du destion de Verdi, ou la Caballería rusticana, de Petro Mascagni.

Robert Gerhard

Robert Gerhard est un compositeur espagnol, naturalisé anglais, né le 25 septembre 1886 à Valls en Catalogne, mort le 5 janvier 1970 à Cambridge(Angleterre).

Il se forma d’abord à Barcelone où il étudia le piano avecEnrique Granados jusqu’à la mort de ce dernier en 1916. Il étudia ensuite avec Felipe Pedrell à qui il dédia plus tard (1941) l’une de ses symphonies. Il devint ensuite en 1924 le premier et seul élève espagnol de Arnold Schoenger  à Vienne et Berlin.

De retour en Espagne, il fut très proche du gouvernement républicain de Catalogne et se trouvait à Paris lors de la prise de Barcelone par les franquistes. Il ne retourna pas dans son pays mais s’établit à Cambridge grâce à une bourse d’études au King’s College à partir de 1939. Il enseigna ensuite aux États-Unis en 1960 (Université du Michigan) et 1961 (Berkshire Music Center, Tanglewood) puis revint vivre à Cambridge jusqu’à sa mort en 1970. En Angleterre, Roberto Gerhard gagna sa vie en composant pour la radio et le théâtre. Sa réputation grandissante lui permit de recevoir des commandes importantes, notamment de la part de la BBC. Après sa mort, sa musique sera grandement ignorée jusqu’à ce que des enregistrements et rééditions soient publiés en 1996 pour célébrer le centenaire de sa naissance. Ils ont permis la redécouverte de son œuvre, notamment en Espagne, où il avait été officiellement ignoré par le franquisme.

Source:

http://w3.bcn.es/V01/Serveis/Noticies/V01NoticiesLlistatNoticiesCtl/0,2138,1653_1802_2_1495155330,00.html?bcnAccessible=true&accio=detall&home=HomeBCN

http://fr.wikipedia.org/wiki/Robert_Gerhard

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :