Archive for avril 2013

L’anti-catalanophobie!

avril 24, 2013

Voici un video, d’une jeune blogueuse, qui vient d’Andalousie mais qui réside maintenant à Barcelone, qui dénonce les actes catalanophobes et défait les idées préconçues que les gens peuvent avoir par rapport à la Catalogne. Il a reçu de très bonnes critiques et il est très intéressant. J’aurais bien aimé vous le montrer lors de ma présentation mais il est beaucoup trop long!

 

Bon visionnement!

¡A mí me hablas en español!

https://www.youtube.com/watch?v=M14ebPJ-AtM

Publicités

En parlant de Barcelone…

avril 24, 2013

À occasion du cours du 17 avril passé qui traitait de Barcelone, nous avons eu droit à l’expérience intéressante de parcourir « virtuellement » —bien que sans l’intermédiaire direct de l’informatique— cette ville en repérant sur une carte les noms familiers des rues, des bâtiments et des endroits en général. Même pour ceux qui comme moi n’y avaient jamais été, la toponymie leur était familière : elle racontait l’histoire de la Catalogne. Les noms de ces rues, ces bâtiments et ces endroits, nous les avions vus au cours de la session. La ville portait l’histoire du pays. Dans ce cours-ci, la musique a aussi été bien présente : la vidéo de Manu Chao, avec sa Rumba de Barcelona, nous montrait la ville dans toute sa vitalité et son dynamisme.

Je voudrais ajouter une autre chanson pour présenter Barcelone et qui s’intitule Barcelona i jo (Barcelone et moi) , de Joan Manuel Serrat, auteur sur lequel je fais mon travail de session.

En recherchant de l’information pertinente pour mon travail, j’ai trouvé non seulement cette belle pièce —sous-titrée en français et disponible en hyperlien ci-dessous— mais aussi un site très spécial qui montre bien la «Barcelone de Serrat». Il s’agit du site de la Mairie de la ville. Je vous invite donc à le visiter. Il est très intéressant.

Pere Portabella: un nom à retenir pour le cinéma catalan

avril 24, 2013

Tel que promis lors de ma présentation orale, j’ai réservé mon dernier article de blogue de la session pour vous présenter un artiste que certains considèrent comme le père du cinéma catalan alternatif: Pere Portabella. En plus d’avoir été un des pionniers du cinéma militant, il était profondément impliqué dans la vie politique catalane et a été très actif contre le franquisme à l’époque. Il a été également été député au Parlement de la Catalogne et sénateur entre 1980 et 1984.

pere portabella

Dans le cinéma militant, il a été une sommité. Il a été professeur à l’Institut de Théâtre et à l’École de Cinéma Aixelà de Barcelone, par laquelle sont passés beaucoup de cinéastes indépendants de l’époque comme Llorenç Soler et Antoni Padrós. Il a obtenu le Prix « Gaudí d’Honor » en 2012 pour l’ensemble de son oeuvre en tant que réalisateur, scénariste et producteur.

Pour entrer dans son univers particulier, je vous suggère deux de ses longs-métrages que j’ai personnellement aimés, « Cuadecuc, Vampir » (1970) et « Die Stille vor Bach » (Le silence avant Bach) (2007), qui vous donneront une idée de l’évolution de sa production depuis la fin du franquisme jusqu’à l’époque actuelle. Le premier est disponible intégralement sur Youtube, et le deuxième est disponible à la Médiathèque en Études catalanes, au 8e étage de Lionel-Groulx (C-8074).

« Cuadecuc,Vampir » est un étrange semi-documentaire muet (sauf dans les toutes dernières minutes), réalisé dans les coulisses du tournage du film « Les nuits de Dracula » du cinéaste espagnol Jesús Franco. Ce long-métrage de Portabella est à mi-chemin entre le « making of » du film et une relecture personnalisée et abrégée, où l’on retrouve la plupart des acteurs, dont Christopher Lee. Certaines scènes sont donc celles du film de Jesús Franco, et d’autres filment la mise en scène dans une intéressante méta-réflexion sur le cinéma. J’ai particulièrement apprécié la façon dont le cinéaste, en ajoutant sa propre trame sonore de musique et bruitages inquiétants pendant les scènes authentiques du film, arrive à plonger le spectateur dans une ambiance d’horreur, ambiance qu’il détruit brutalement quelques minutes plus tard en nous laissant voir la préparation des prochaines scènes, l’ajustement des décors, le maquillage des acteurs, les caméras des réalisateurs, etc. Bref, un film à voir si l’univers de Dracula vous intéresse et que vous avez une petite heure de libre devant vous!

Pour ce qui est de « Die Stille vor Bach », film tourné en catalan, en espagnol, en allemand et en italien, il s’agit d’un long-métrage éclectique qui rend hommage de façon non conventionnelle au compositeur allemand Johann Sebastian Bach en présentant plusieurs personnages issus de différents pays d’Europe dans leurs interactions au quotidien. Les séquences, présentées de façon non linéaire, ne semblent pas avoir de lien entre elles, hormis la présence prépondérante de la musique (principalement celle de Bach), qui donne une continuité intéressante au film en traversant les langues, les frontières et les siècles.

Sur ce, bon cinéma!

 

Sources:

http://www.falternativas.org/la-fundacion/noticias/el-cultural-recorre-la-obra-cinematografica-de-pere-portabella-presidente-de-la-fundacion-alternativas-19509

http://cultura.elpais.com/cultura/2013/03/27/actualidad/1364409944_917203.html

 

Musique Catalane d’un autre genre

avril 24, 2013

Après des classiques géniaux présentés par la Nova Canço comme L’estaca de Lluís Llach ()(personnellement, je l’écoute en boucle, au grand dam de mon coloc, depuis que Josie Anne Huard nous l’a montré il y a quelques semaines de cela) ou Al Vent de Raimon ()(poignante au même titre, malgré tout L’estaca est simplement trop bonne pour ne pas être écoutée une fois par jour…minimum), je me suis dit qu’il était temps de varier légèrement notre répertoire musical catalan. Les catalans, du moins la jeune génération, sont tous aussi friands de la musique moderne que n’importe qui, je parle des choses connues de tous: Metallica, Rolling Stones, Pink Floyd tout comme Flo Rida, Jose de Rico ou Michel Teló. Mais il existe une scène musicale catalane moderne, n’en doutez pas! Allons-y avec la scène rock (que j’apprécie tout particulièrement):

Llençat de lax and busto (),

L’emporda de sopa de cabra (),

Bon dia de els pets ()

Les paroles sont d’apparence assez légère (bon, pas tant pour L’emporda), facile à chanter. De quoi de simple et joyeux, très entrainant. Si vous découvrez quoi que se soit d’autre, dans le même genre ou non, n’hésitez pas à m’en faire part!

Daniel G.

Du manger catalan (valencien) pour tous!

avril 24, 2013

Bon, comme tous le savent, j’ai parlé des Fallas et je vous ai laissé avec l’eau à la bouche à la toute fin… Réjouissez-vous compañer@s, je remédie à ce léger contretemps en vous soumettant, for your eyes only comme disait l’autre, à la sublime recette d’une spécialité catalane (valencienne pour être plus juste), la paella valenciana. Différentes versions existent, différentes écoles ou maman pour vous dire que vous faites quelque chose de mal…tant que ça goûte bon dans votre bouche, une manière en vaut une autre. Pour ce qui est de savoir quelle est la « vraie » méthode « authentique », qui sait…

Donc les ingrédients: du poulet, du lapin, des haricots verts, des haricots blancs, des pois mange-tout verts (un peu plus gros que nos classiques), des pois mange-tout blancs (honnêtement, je sais même pas si on en trouve ici, j’ai pas fait de recherches à travers les épiceries…au pire au marché jean-talon ou atwater), du riz valencien (pour ce qui est de savoir les différences entre les riz…je suis loin d’être un expert), des tomates râpées et les épices : du piment rouge moulu et du safran. C’est cette dernière épice qui donne la couleur jaune et beaucoup de goût. Une bonne paella prend au moins une heure à faire. Davantage et elle est sèche, moins et elle n’est pas prête.

Certains endroits à Montréal en offre, selon le site : http://www.yelp.ca/search?find_desc=Best+Paella&find_loc=Montr%C3%A9al%2C+QC

Une dizaine d’endroits à Montréal offrirait une paella digne de ce nom. Cela reste à voir. Pour les ceux qui veulent la recette complète avec le procédé pour faire de la paella le Chef Boro semble avoir ce qui se rapproche de plus de ma recette ainsi que des dizaines d’autres suggestions appétissantes :
http://elsecretodeboro.blogspot.ca/2011/07/paella-valenciana.html

Bonne dégustation!

Daniel G.

TOUS

avril 22, 2013

5508286493_be39bd3674_b-525x525

TOUS est un bijouterie catalane basée à Barcelone depuis 1920. C’est, par contre, en 1965, que Salvador Tous, le fils du fondateur de cette boutique où l’on y réparait des montres, ainsi que sa femme, Rosa Oriol, donnèrent naissance à cette bijouterie tel que nous la connaissons aujourd’hui. Par la suite, l’ours, soit le référent de la marque, vit le jour en 1985. Rosa Oriol nous informe de l’inspiration derrière cet icône :

« En uno de mis viajes vi un osito de peluche en un escaparate y pensé en los recuerdos entrañables de la infancia, ¿Por qué no hacerlo en oro? Se ha convertido en todo un amuleto de buena suerte para millones de personas en todo el mundo, y para nosotros, marcó el inicio de nuestra expansión internacional. 
Aunque hagamos colecciones nuevas, el oso está siempre presente tomando diferentes formas. 
Es muy entrañable para mí ».

 Ensuite, c’est de 1987 à 1992 que Rosa, Alba, Laura et Marta, les quatre filles du couple, joignirent leur talent à la compagnie. Présentement, les bijouteries Tous sont présentes dans 45 pays différent, tel que New York, Milan et Toronto.

Qu’attendez vous pour vous procurer votre ours, symbole d’amour et de réussite catalane!

Salvador Tous et Rosa Oriol

Salvador Tous et Rosa Oriol

Sources :

http://int.tous.com/tous/en/about-tous/

 Alòs, Anna R. Los Tous. Madrid: Esfera de los Libros, 2008.

Sant Jordi – La Saint-Valentin à la catalane… <3

avril 22, 2013

Cette fête médiévale catalane, qui a lieu le 23 avril de chaque an, tire son nom du saint patron de la Catalogne, soit Saint Georges. C’est en cette journée que tous et chacun échangent livres et roses. À l’origine, c’est Vicent Clavel i Andrés, un éditeur et écrivain valencien, qui suggéra la création de cette fête afin de supporter et promouvoir l’industrie du livre. C’est suite au succès de l’installation de tables recouvertes de livres lors de l’Exposition Internationale de Barcelone, c’est-à-dire en 1929, que la décision de fêter la journée du Livre le 23 avril s’officialisa, ayant été préalablement fêtée le 7 octobre dès 1926. Qui plus est, il est intéressant de noter que le date du 23 avril « […] coïncide, en outre, avec l’anniversaire de la mort de Cervantès [, celle de Josep Pla] et celle du dramaturge William Shakespeare, survenues en 1616». Finalement, dès le 15 novembre 1995, l’UNESCO nomma la Sant Jordi la journée mondiale du Livre et des Droits d’auteur.

 

sant_jordi_barcelona_2

Sant-Jordi-Day-Barcelona--007

url1

Citation tirée de http://www.gencat.cat « La Sant Jordi et le jour du livre ».

Pour avoir une perspective externe, ainsi que pour la provenance des photos:

http://www.guardian.co.uk/commentisfree/2011/apr/23/st-georges-day-catalonia

Petit quizz maison pour vous aider à réviser la matière du cours CTL1120

avril 19, 2013

Puisque nous avons vu énormément de matière depuis le mois de janvier, j’ai pensé qu’une façon interactive de réviser, en plus de simplement relire nos PowerPoints, recueils et notes de cours, serait d’une grande aide pour plusieurs. Je viens de concevoir un petit quizz maison qui porte sur la matière vue depuis le début du cours, qui comporte 22 questions à choix multiples. Bien entendu, le quizz est loin d’être complet, mais j’ai pensé que ça pourrait être une bonne entrée en la matière pour la révision afin de vous permettre de voir sur quelles sections vous devriez concentrer vos efforts. Comme je ne suis pas très calée en informatique, je croise les doigts pour que tout fonctionne! Ne vous gênez pas pour m’écrire si vous voyez que ça ne fonctionne pas!

Voici donc le site du quizz:
http://gotoquiz.com/petite_r_vision_dans_le_cadre_du_cours_ctl112

Bonne étude!

L?échange culturel de musique : Barcelone ? Montréal

avril 16, 2013

Grâce à l’avancement de la technologie et de la mondialisation des médias et de la culture : des artistes de musique, DJs, des festivals et des genres de musique ont pu s’épanouir à un niveau international plus que jamais. Avec la popularité croissante des festivals de musique, il n’est pas surprenant que ceux-ci soient encore en cours dêtre partagés à différents endroits à travers le monde. Janalyse l’échange bilatéral entre deux festivals, Piknic Électronik et Sónar.

Piknic Électronik se fonde en 2003 ici à Montréal. Le festival se déroule, en général, de mai jusquà septembre au parc Jean-Drapeau. Pour moi, le festival est une bonne représentation de la vie et culture montréalaise, car le Piknic « se veut un lieu de rassemblement amical et familial permettant de profiter à la fois du beau temps et de la musique »1 . Cest un événement hebdomadaire offrant une vaste aperture de la musique électronique montréalaise et internationale, et, en plus, on peut profiter dun vrai pique-nique (comme le titre du festival). Avec la popularité, l’année dernière a été le premier lancement international du festival à Barcelone (après avoir lancé de nouveaux sites à Gatineau et aussi une édition Cabane à Sucre). Malheureusement, la programmation pour cet été nest encore disponible, mais elle le sera le 1er mai.

Sónar est aussi un festival de musique électronique qui se trouve à Barcelone. Le festival est fondé en 1993 par Ricard Robles, Enric Palau et Sergi Caballero et sest créé sous le nom « Festival Internacional de Música Avançada i New Media Art de Barcelone »2. Le festival dure trois jours et cette année sera le 20e anniversaire du festival qui aura lieu le 13, 14 et 15 juin. Le festival est considéré un des plus grands et importants en Europe Lannée passée, Montréal (et quelques villes en Amérique du Nord) a eu la chance de recevoir « Sónar on tour ». Moi, jai eu la chance dy assister et il a été un vrai et grand succès.

Pour des image du Sónar : http://www.sonar.es/ca/pg/sonarimage#.UW1SrbvdUug

La seule chose qui me reste à profiter est daller à Piknic Électronik à Barcelone (en espérant que jai une certaine connaissance du catalan), mais je vais être sûr de profiter de la fête ici, à Montréal et je suis optimiste pour de plus en plus des collaborations musicales à venir dans le futur.

1: http://www.piknicelectronik.com/fr/about/mission
2: http://www.sonar.es/ca/2013/

– Ryan Yevcak

La Sagrada Familia au Cinéma du Parc

avril 8, 2013

Dès le 12 avril, dans le cadre du Festival international du Film sur l’Art, le Cinéma du parc vous présente le documentaire d’origine suisse réalisé par Stefan Haupt, Sagrada – El misteri de la creació. Pendant 95 minutes, le réalisateur vous propose d’explorer les origines et l’homme derrière la seule cathédrale qui est encore en construction dans le monde à ce jour. On vous montre les inspirations et les motivations d’Antonio Gaudi  mais aussi la complexité de son idée qui rendra assez difficile la réalisation de ce chef d’œuvre. Derrière tout cela on explique aussi ce qui motiva, celui qu’on qualifie de génie, à créer un tel lieu, soit sa profonde croyance en Dieu.

Voici le lien pour voir la bande annonce et avoir plus d’informations sur les représentations: http://www.cinemaduparc.com/prochainement.php?id=sagrada#top

 

Fanny Beaudry Campeau