Archive for février 2014

La Sagrada Família de Barcelone

février 24, 2014

La basilique Sagrada Família est un symbole marqué de la ville de Barcelone qui a commencé à être bâti le 19 mars 1882. Il serait le monument le plus visité d’Espagne dépassant même des places très connue de Madrid comme l’Alhambra de Grenade ou encore le musée de Prado. Selon des statistiques plus de 2,7 millions de personnes l’aurait visité en 2008. En 2005, on la classe dans le patrimoine de l’Unesco.On classe ce bâtiment dans le modernisme catalan. La basilique se situe dans l’arrondissement de l’Eixample.

Initialement, c’est l’architecte Franceso de Paula Villar qui avait été mandaté de construire l’église  avec un total de 172 000 pesetas (la monnaie d’Espagne d’avant). L’objectif était de dédier l’église catholique à la Sainte Famille (saint Joseph, la vierge Marie et Jésus), d’où elle en tire son nom. Le projet initial était une église de style néogothique, une nef de trois vaisseaux fermée par un chœur à déambulatoire. La première pierre fut posée le jour de la Saint-Joseph de 1882. Plusieurs désaccords s’en suivent entre l’architecte et son apprenti. C’est alors que Gaudí est recommandé par l’un d’eux pour poursuivre la construction de l’église. Il arrive avec la tête pleine d’idées pour la construction. Il veut construire une église à tendance naturaliste-moderniste. Il change les dimensions initiales et prévoit une grande tour au centre de 170 mètres de haut dédiée à Jésus-Christ. Il fait beaucoup de références mystico-religieuses. Elles ont une grande importance dans l’œuvre de Gaudí, tant du point de vue strictement iconographique que du point de vue symbolique.

Malgré la dédicacion de la fin de la vie de l’architecte à La Sagrada Família, elle a une particularité bien spéciale: elle est toujours en construction. En effet, c’est une oeuvre inachevée d’Antonio Gaudí. Il n’aura donc vu jamais vu son oeuvre terminé de son vivant. Celui-ci a fait preuve de grandes audaces du côté architectural en concevant une structure d’arc parabolique ou encore en combinant des traits naturalistes dans les structures. De plus, les tours sont toutes conçues de façon abstraite. La raison de sa construction inachevée est simplement en raison des couts reliés. Puisque les travaux sont exclusivement financés grâce à l’aumône (dons), car c’est une église expiation, les différentes parties ont été construites une à la suite de l’autre et non simultanément.  Après la mort de Gaudí en 1926, plusieurs autres architectes ont poursuivent le travail qu’il avait commencé et ce dans les mêmes lignes d’idées. Le bâtiment est très étudié pour son architecture et ses symboles religieux. 

Justine Laroche

Souce

FALGAS LORD, Robinson, Barcelona and Modernity, 1 Edition, Yale University Press, 2006, 524p.

 

 

Publicités

Bref aperçu du tourisme aux Îles Baléares

février 20, 2014

Les Îles Baléares figurent parmi les 17 communautés autonomes constituant l’Espagne. Le catalan est communiqué à travers ces Îles, sur lesquelles environ 73 % de la population pratique cette langue régulièrement. La principale particularité de ces îles est leur emplacement. En effet, les Baléares constituent un archipel d’îles situées à l’est de la péninsule ibérique et entourées par la Méditerranée. On y compte 5 îles principales telles qu’Ibiza, Formentera, Majorque, Minorque et puis Cabrera. En 2012, on comptait une population d’environ 1 113 114 habitants. L’île la plus grande, Majorque, couvrant presque 75 % de l’étendue, accueille la capitale Palma de Majorque.

panoramica della spiaggia Es Cocu in Spagna a Ibiza

Chaque année, les touristes se font nombreux à visiter les Baléares et leurs attraits. Bien que de grandes chaleurs surplombent les îles, la période de l’année la plus courue demeure inévitablement l’été.  Le climat des îles Baléares est surtout méditerranéen. Bien que la température varie d’une île à une autre, la moyenne se retrouve à 17 degrés Celsius. En moyenne, près de 10 millions de touristes européens et internationaux profitent du soleil et de l’ambiance qu’offrent les Baléares.  Le tourisme est d’une grande affluence voire de masse. Toutefois, le tourisme représente un moteur économique énormément important pour l’autonomie, et ce, depuis les années 60. En effet, la région a connu un essor touristique impressionnant qui depuis, ne cesse de croître. Elle se retrouve actuellement derrière la Catalogne quant à la communauté autonome espagnole la plus fréquentée par les touristes étrangers. Les Espagnols sont de fervents amateurs de fêtes et de traditions. Parmi celles-ci, on y célèbre en juin la Festa de Sant Joan et la Festa de Mare de Déu de Gràcia en septembre. Mais, bien au-delà de cette réputation fêtarde, la région des Baléares regorge d’endroits et de sites à explorer.

Cap sur Majorque

Bien que l’île de Majorque soit principalement reconnue pour sa capitale, Palma de Majorque, ses paysages pittoresques demeurent un incontournable. En effet, malgré le grand développement touristique des Îles,  Majorque figure parmi l’une des grandes destinations naturelles en Méditerranée occidentale. D’ailleurs, la chaîne de montagnes Serra de Tramuntana est l’un des attraits naturels le plus populaire de l’île. Située au nord-ouest, elle est recouverte par de nombreuses grottes, falaises et collines à travers lesquelles on retrouve des oliviers, des amandiers et des orangers. On y compte près de 54 sommets à plus de 1000 mètres de latitude. Il est possible d’y effectuer des randonnées pédestres ou diverses excursions afin d’y découvrir en profondeur ce magnifique décor végétal et la faune et la flore environnantes. Outre son aspect naturel, l’île est jonchée de nombreuses autres destinations touristiques. Sa capitale, Palma, est d’une part populaire pour ses plages et d’autre part pour son patrimoine historique et artistique. Par exemple, la cathédrale de Majorque, construite sous le règne de Jacques II, au XIIe siècle, est imprégnée de l’art gothique. Puis, le Halle de Palma, le Château de Bellver et le Palais royal de l’Almudaina sont également d’une remarquable richesse culturelle et historique.

PHO81ff3c28-da60-11e2-a636-935678b7e1a8-805x453

Somme toute, les Îles Baléares accueillent chaque année des millions de touristes internationaux qui partent découvrir les innombrables richesses que ces divers sites paradisiaques ont à offrir.

Sources :

 

http://www.spain.info/fr_CA/quequieres/arte/monumentos/mallorca/palacio_real_de_la_almudaina.html

http://www.illesbalears.es/fra/ilesbalears/home.jsp

 

 

 

Borgia

février 11, 2014

La famille Borgia est originaire de la ville de Borja en Aragon. Elle était prédominante durant la Renaissance en Italie. Deux papes sont issus de cette famille. Tout d’abord, Alphonse Borgia, archevêque de Valence au trône pontifical, de 1455 à 1458, sous le nom de Carlixte III. Ensuite, son neveu Rodrigue Borgia a été élu pape de 1492 à 1503, sous le nom de Alexandre VI. Ce dernier a eu une longue aventure avec Vanozza dei Cattnei. Ils eurent quatre enfants. Giovanni, Gioffre, César et Lucrèce. Ces deux derniers ont acquis une fâcheuse renommée. César, second fils de Rodrigue, serait suspecté d’avoir tué son propre frère, Giovanni qui lui faisait de l’ombre. La jeune fille, d’une beauté légendaire, a connu une vie agitée, mais elle fut surtout un instrument des stratégies politico-patrimoniales de son père et de son frère. Lucrèce va leur servir d’appât.

Elle n’a pas 13 ans quand son père la marie à Giovanni Sforza. Ce mariage est annulé, car changeant de politique, Alexandre VI veut se rapprocher des rois de Naples et Lucrèce doit épouser l’héritier de la couronne napolitaine, Alphonse d’Aragon. Giovanni Sforza est obligé, sous la menace de César d’affirmer que son union avec Lucrèce n’a pas été consommée. Le 22 décembre 1497, Alexandre VI déclare que sa fille est encore vierge alors même qu’elle est enceinte non de son mari, mais d’un amant un certain Pedro Calderon, qui sera vite assassiné par César Borgia. L’enfant qui naît en avril 1498 est d’abord déclaré fils de César, puis fils du pape lui-même. De là vient la rumeur, entretenue par l’ancien mari dépité, Giovanni Sforza, selon laquelle Lucrèce entretenait des rapports incestueux avec son père le pape et/ou son frère César.

En raison de leur soif de pouvoir, la famille Borgia a subi une légende sinistre forgée par ses ennemis politiques, dont la maison de Médicis ainsi que la famille Sforza. Les Borgia ont été accusés de fratricides, d’incestes… Cette légende a contribué à faire des Borgia les symboles de la décadence de l’Église à la fin du Moyen Âge.

source: http://www.lefigaro.fr/culture/2011/10/07/03004-20111007ARTFIG00705–borgia-la-legende-noire.php

http://en.wikipedia.org/wiki/House_of_Borgia

 

 

La Diada

février 11, 2014

Depuis 1886, la fête nationale a lieu tous les ans durant la journée du 11 septembre. Partout en Catalogne, c’est un jour qui est férié. Cette fête porte plus d’un nom soit, la Diada Nacional de Catalunya (en catalan), la Diada del Onze de Setembre ou tout simplement la Diada. L’origine de cette fête est la commémoration la dernière défense de Barcelone durant la guerre de Succession de 1714. Durant celle-ci, Barcelone a été prit par les troupes franco-espagnoles et les Bourbons ont remporté la victoire contre les Habsbourg. Lors du 11 septembre 2012, les catalans, ou plutôt les pro-indépendantistes, se sont mobilisé pour faire part de leur voeu d’indépendance envers l’Espagne. Ils ont organisé une manifestation pacifique dans les rues de Barcelone d’un million et demi de personnes. C’est la première fois que la Diada se transforme en journée de revendication massive et institutionnelle en faveur de l‘indépendance. La couverture médiatique qui en a été faite a bien évidement été interprété de plusieurs points de vue différents. Par exemple, le jour même de l’évènement,  la chaîne de télévision TVE (télévision publique espagnole) a mentionné la manifestation qu’au bout de 20 longues minutes de diffusion. On a crié scandale en évoquant le manque de respect envers les téléspectateurs. On soupçonne une coalition entre la chaîne et le gouvernement de droite du Parti populaire (PP), farouchement opposé à l’indépendance de la communauté d’avoir mis en place cette mise en scène durant le téléjournal.

La tradition durant cette journée est que les autorités nationales, les organisations et les partis politiques offrent des fleurs aux monuments de Rafael Casanova et de Josep Moragues. Dans la plupart des cas, on écoute l’hymne national, « Els Segadors»  et «El cant dels ocells» composé par Pau Casals. Il est commun de suspendre des drapeaux catalans aux balcons des appartements et maisons. Il y a également beaucoup de manifestations et concerts qui ont lieu. À Barcelone, il est typique d’offrir et manger du pain de Sant Jordi. Ce pain est celui qu’on offre le 23 avril pour la fête de la rose et du livre en Catalogne. C’est un pain à la soubressade et au fromage formant les quatre bandes rouges et jaunes, comme celles qu’on retrouve sur le drapeau catalan. Autrement, que ce passe t-il d’autre exactement durant cette journée de célébration? On a droit a un spectacle d’impressionnantes tours humaines. Il y a aussi des activités de danse traditionnelle «sardanes». Nourriture typique, musique catalane entraînante ainsi que plusieurs produits catalans sont aussi au rendez-vous. Une belle fête à célébrer entre catalans.

Justine Laroche

Grande Barca

février 6, 2014

camp-nou-stadium

FC Barcelone n’est pas qu’une équipe de soccer, mais également une ambassadrice mondiale du peuple catalan. Barca est un des plus grands clubs de soccer connu à travers le monde. Ce club a gagné 22 championnats domestiques, 26 “Copa del Rey” et 11 fois la supercoupe d’Espagne. De plus, Barca a fait sentir sa présence dans la scène internationale en gagnant quatre ligues des champions et quatre supercoupe de l’UEFA.

“Més que un club”, la devise de FC Barcelone est plus que vraie. Barca a toujours su protéger les emblèmes de la catalogne en utilisant comme arme la culture, la langue et la démocratie dans différents événements de leur histoire. De ce fait, l’engagement social de ce club est énorme. «Le Barça est un club ouvert, intégrateur et solidaire, qui démontre ses valeurs au quotidien, dans des programmes de la Fondation FCB ou avec des accords avec des institutions comme l’UNICEF, ou encore la Banque d’Aliments.» Par ailleurs, le club de soccer catalan est la seule équipe a être dirigé par un président choisi de manière démocratique, c’est-à-dire que les propriétaires du club ont la chance d’élire le président. Comparativement aux autres clubs de soccer, ils sont dirigés d’un propriétaire. Cela dit, FC Barcelone est probablement une des seules équipes qui possède un cadre démocratique au sein de l’organisation dans le monde du soccer.

Le succès de FC Barcelone à domicile (La Liga) et dans la scène européenne a fait en sorte de rendre tout le peuple catalan et leur admirateur partout dans le monde fier d’eux.

Sources : http://fr.wikipedia.org/wiki/FC_Barcelone_(football)
http://www.fcbarcelona.com/fr/club/identite/detail/card/valeurs

FC Barcelona, Mes que un Club

février 4, 2014

FC Barcelone : Mes que un club

FCB

Le FC Barcelone est un club de football catalan à Barcelone, fondé en 1899, sous le nom de « Foot-Ball Club Barcelona ». Le club a été fondé par le suisse Hans Gamper, lui aussi ancien fanatique et jouer de foot ayant jouer pour les clubs de Bâle, communément appelé le (FCB). En 1898, il s’installe à Barcelone, où il eut l’idée de créer son propre club, le FC Barcelone. Leur stade : « Les Corts », avait la capacité d’accueillir 30.000 personnes. Le club a remporté cinq championnats de Catalogne entre 1923 et 1928, et trois championnats d’Espagne entre 1924 et 1928.

Mais durant la guerre civile de 1936, plus rien ne va pour le club catalan. Les drapeaux catalans étaient interdits et le nom du club a été changé pour « Barcelona Club de Futbol ». Économiquement, tout allait mal donc de nombreux joueurs ont quitté la Catalogne. En 1938, une bombe larguée sur les bureaux du club causa des dégâts, ainsi que la perte de plusieurs souvenirs. De ce fait, le club est un symbole de la résistance face au pouvoir.

Le Barça a pour rival le Real Madrid tel que pendant la saison de 1942-43 les deux formations s’affrontèrent en demi-finale de la Coupe d’Espagne dans une ambiance électrisante. Lors du match aller à Barcelone, les Catalans remportèrent le match 3-0. Puis, ils se retrouvèrent à Madrid le 16 juin 1943 pour le match retour, les Catalans furent terrorisés par des menaces, ainsi ils perdirent par le score de 11-1. D’ailleurs, l’arbitre fut en grande partie la cause de cette défaite, car ce dernier favorisa le Real. Sur une note plus joyeuse, le FC Barcelone a vu passé de très bons joueurs qui ont marqué leur histoire comme Johan Cruyff qui permit au Barça de devenir champion d’Espagne en 1974. Cette saison-là, les Catalans écrasèrent le Real Madrid par la marque de 5-0 au Santiago Bernabeu.

Trois ans après la mort de Franco, le club a pour président Luiz Núñez de 1978 à 2000. Sur le plan économique, il a aidé le club à devenir un des plus puissants clubs au monde. En 1990 et 1994, le club a connu sa période la plus prospère. Vainqueur de la coupe d’Espagne en (90), quatre fois champion d’Espagne en (91, 92, 93,94), champion d’Europe (92) et Super Champion d’Europe (92). Ensuite en 2003-2004, l’entraineur Frank Rijkaard, fait venir d’autres grands joueurs à Barcelone dont l’attaquant brésilien Ronaldinho, le Camerounais Samuel Eto’o, Anderson Luis de Souza (Deco) lui aussi brésilien sans oublier l’Argentin Lionel Messi. Suite à cela arrive le « magicien » Pep Guardiola, entraineur, qui convertit le Barça en une référence mondiale ayant remporté des titres européens en 2009 et 2011. Bref, le Barça est au sommet de sa forme. Les Catalans emmenés par Lionel Messi écrasent tout sur leur passage avec un autre titre de La Liga en 2011 et une Coupe du Roi en 2012. Plus que jamais, il continue d’écrire l’histoire avec l’arrivée du jeune brésilien du nom de Neymar da Silva Santos Júnior.

source: http://www.fcbarcelona.com/club/board-members/detail/card/more-than-a-club

http://fc-barcelone.com/club/histoire/

Le Québec et la Catalogne, des partenaires du monde.

février 4, 2014

flag_catalogne_rvln                 Flag_of_Quebec.svg

Depuis le retour de la démocratie en Espagne, la Catalogne tente de prendre de plus en plus d’ampleur et d’autonomie, comme pays à part entière. Ce retour date de la fin des années 70 et depuis, cette nation est à la recherche d’un modèle de gouvernement à la hauteur de ses attentes. Suite à ses recherches, la Catalogne a démontrer beaucoup d’intérêt à l’égard du modèle gouvernemental québécois. Après que la Catalogne ait fait part de son intérêt pour le Québec, de nombreux échanges ont commencé à avoir lieu entre ces deux nation. Le Québec et la Catalogne ont donc décidé d’officialiser une coopération qui serait favorable pour les deux parties. Cette officialisation date de 1996. Mais en plus de cette officialisation, le Québec et la Catalogne ont élaborer une commission interparlementaire (CIQC). Cette commission a comme objectif d’améliorer les liens afin que ces derniers deviennent très étroits et de rendre durable les échanges entre ces deux assemblés, maintenant législatives.

Cette union entre ces deux régions est le reflet d’une aide réciproque. Effectivement, de nombreuses similitudes culturelles sont visibles chez la Catalogne et le Québec. Pour ces deux autorités politiques, nous pourrions diviser ces similitudes en trois parties, la protection de leur identité, de leur culture et puis finalement, la protection de la langue qui est très important pour la Catalogne, mais bien sûr, pour le Québec également. En plus de toutes ces ententes avec le Québec, ce dernier est pour la Catalogne, la première frontière canadienne à faire un partenariat avec eux, et d’autant plus qu’il s’agit d’un partenariat de niveau culturel.

Le Québec et la Catalogne, au fil des années, inclut de plus en plus l’autre culture. Cela signifie que la Catalogne est un pays très important au Québec, et vice et versa. Par exemple, la cinématographie québécoise à franchit l’océan et est devenue très populaire en Catalogne. Elle est diffusée à une plus grande échelle et elle est très bien reconnue dans ce pays européen.  De plus, en ce qui concerne la mobilité de la main-d’œuvre, des engagements ont été mis sur pied pour créer des échanges et même des partenariats avec des gens de ces deux nations. Beaucoup de compagnies québécoise ont choisi la Catalogne pour établir des bureaux, et la même chose s’est produite pour les compagnies catalanes au Québec. Pour cela, le 2 février 2012, «une déclaration commune portant sur la coopération en matière de mobilité de la main-d’œuvre entre la Catalogne et le Québec» s’est vu instaurer.

Ainsi, depuis quelques décennies déjà, la Catalogne et le Québec se sont unis afin de rendre leur gouvernement plus fort et d’autant plus autonome avec l’aide de l’autre. Ces deux assemblées législatives sont donc étroitement lié, d’autant plus qu’en 2007, la compagnie aérienne Air Transat à créer un vol direct qui unit Montréal à Barcelone.

http://www.mrifce.gouv.qc.ca/fr/relations-du-quebec/europe/espagne/catalogne