La Colònia Güell et son Église inachevée

by

La Colònia Güell est un quartier industriel, à Santa Coloma, élaborer par un entrepreneur et mécène en 1890. Il s’agit d’Eusebi Güell, qui se retrouve obliger de déplacer sa fabrique de textile établit à Barcelone pour des raisons de conflits sociaux. Le projet de colonie avait pour but de créer un lieu pour les ouvriers de la fabrique. M. Güell pensait que des ouvriers travaillaient mieux lorsqu’ils logeaient dans de beaux appartements, alors il engagea de nombreux architectes modernistes afin d’élaborer la résidence des travailleurs. Cette colonie recueillait des logements unifamiliaux, un athénée (école d’enseignement secondaire), un théâtre, une école régulière, des commerces, des jardins et finalement, une Église.

Parmi les membres de l’équipe d’architecture, nous retrouvons Gaudì, qui avait pour mission de s’occuper de l’Église. Son projet, avec cette Église était d’en créer une qui comportait deux nefs (étages), qu’il nomma la Crypte. Mais les constructions commandées par Gaudì commencèrent à prendre de plus en plus de temps et d’argent que prévu. En 1914, on pouvait juste remarquer la finition de la nef inférieure de l’Église. La famille Güell décida donc de cesser le financement de cette partie de la colonie.

Mais malgré le fait que Gaudi n’ait pas pu terminer son projet, celui-ci, la Crypte, est en quelque sorte l’instigateur de l’architecture de la Sagrada Familia. Dans ce qui est terminé de son œuvre, on retrouve pour la première fois des innovations architectoniques, parmi lesquelles ont retrouves: «des arcs de caténaire, des murs extérieurs et des voûtes avec des formes de paraboloïdes hyperboliques, du trencadis ornemental et l’intégration des matériaux dans leur environnement naturel».

De nombreuses années plus tard, en raison de la crise du textile, l’usine ferma ses portes, ce qui eu comme conséquence de fermer également les portes de la Colonìa Güell en 1973. C’est seulement en 2000 que l’on décida de récupérer les édifices particuliers de la colonie qui étaient au nombre de 20. Et d’ailleurs, suite à la récupération de cette colonie, elle fut nommée élément du patrimoine mondial de l’humanité.

Advertisements

Étiquettes :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :