Archives d’un auteur

dd

avril 30, 2014

dd

Publicités

Les Russes envahissent la Catalogne!

mai 1, 2013

Selon l’enquête sur les mouvements touristiques aux frontières, la communauté russe est de plus en plus présente en Espagne, et plus particulièrement en Catalogne comme lieu de vacances et de détente. En 2012, plus d’un million de touristes russes ont visité l’Espagne. Entre janvier et juillet 2012, ces touristes ont augmenté leur dépense de 45 %, ce qui correspond à 3,2% de la dépense totale des touristes étrangers en Espagne. De plus, à Platja d’Aro (région de Gérone), 90% des achats mobiliers correspondent au Russes en quête de luxe. Grace à ces ventres spectaculaires, la communauté de Platja d’Aro survit et apprécie la présence de ces étrangers. En 2012, plus de 2 400 propriétés ont été achetées par des Russes, stimulant grandement l’économie de la région, depuis la crise mobilière de 2008.

Source :

http://www.lindependant.fr/2013/03/20/sur-la-costa-brava-les-russes-se-ruent-sur-l-immobilier-de-luxe,1737978.php

http://www.ouillade.eu/tourisme/barcelone-les-russes-compensent-la-chute-du-tourisme-en-espagne-en-juillet-la-catalogne-a-battu-son-record-en-nombre-de-visites-de-touristes-etrangers/20575

Oleksandra Bershadska

Xavier Cugat: cubain ou catalan?

mai 1, 2013

Xavier Cugat, né en 1900 à Gérone, est un catalan qui fit carrière en tant que musicien, acteur, caricaturiste et dessinateur. À 4 ans, sa famille déménage à Cuba et très jeune il commence a jouer du violon. Plus tard dans sa carrière, on le surnommera le« Roi de la rumba» justement pour ses rythmes d’inspiration cubaine. En 1918, il part pour New York pour de nouvelles opportunités et rencontre un musicien catalan avec lequel il jouera dans des cafés et restaurants de la vile. Dès lors il fera plusieurs aller-retour entre la Catalogne et les États-Unis, de manière à pouvoir se former en tant que musicien en Europe. C’est autour des années 1930, en Californie, que Cugat commencera à avoir du succès. De fait, il travaillera avec des célébrités comme Charlie Chaplin, Rita Hayworth, et plusieurs autres. Après une longue carrière, en 1970, l’artiste met fin à sa carrière et décide de revenir à sa terre d’origine. En Catalogne, il commencera à peindre et à dessiner, et plusieurs de ses œuvres seront exposées. Enfin, en 1990, Cugat reçoit le Creu de San Jordi, prixdécernée par la Generalitat de Catalunya aux personnes ayant défendu l’identité de la Catalogne de manière exceptionnelle sur les plans culturel et civique. Il mourra cette même année à Barcelone. Malgré le fait que la société a longtemps considéré Cugat comme un artiste cubain, nous avons pu voir de ce personnage que son identité l’a constamment ramené à sa terre d’origine.

Musique de Cugat (mambo):

Source:http://www.montunocubano.com/Tumbao/biographies/cugat,%20xavier.htm

Oleksandra Bershadska

Musique Catalane d’un autre genre

avril 24, 2013

Après des classiques géniaux présentés par la Nova Canço comme L’estaca de Lluís Llach ()(personnellement, je l’écoute en boucle, au grand dam de mon coloc, depuis que Josie Anne Huard nous l’a montré il y a quelques semaines de cela) ou Al Vent de Raimon ()(poignante au même titre, malgré tout L’estaca est simplement trop bonne pour ne pas être écoutée une fois par jour…minimum), je me suis dit qu’il était temps de varier légèrement notre répertoire musical catalan. Les catalans, du moins la jeune génération, sont tous aussi friands de la musique moderne que n’importe qui, je parle des choses connues de tous: Metallica, Rolling Stones, Pink Floyd tout comme Flo Rida, Jose de Rico ou Michel Teló. Mais il existe une scène musicale catalane moderne, n’en doutez pas! Allons-y avec la scène rock (que j’apprécie tout particulièrement):

Llençat de lax and busto (),

L’emporda de sopa de cabra (),

Bon dia de els pets ()

Les paroles sont d’apparence assez légère (bon, pas tant pour L’emporda), facile à chanter. De quoi de simple et joyeux, très entrainant. Si vous découvrez quoi que se soit d’autre, dans le même genre ou non, n’hésitez pas à m’en faire part!

Daniel G.

Du manger catalan (valencien) pour tous!

avril 24, 2013

Bon, comme tous le savent, j’ai parlé des Fallas et je vous ai laissé avec l’eau à la bouche à la toute fin… Réjouissez-vous compañer@s, je remédie à ce léger contretemps en vous soumettant, for your eyes only comme disait l’autre, à la sublime recette d’une spécialité catalane (valencienne pour être plus juste), la paella valenciana. Différentes versions existent, différentes écoles ou maman pour vous dire que vous faites quelque chose de mal…tant que ça goûte bon dans votre bouche, une manière en vaut une autre. Pour ce qui est de savoir quelle est la « vraie » méthode « authentique », qui sait…

Donc les ingrédients: du poulet, du lapin, des haricots verts, des haricots blancs, des pois mange-tout verts (un peu plus gros que nos classiques), des pois mange-tout blancs (honnêtement, je sais même pas si on en trouve ici, j’ai pas fait de recherches à travers les épiceries…au pire au marché jean-talon ou atwater), du riz valencien (pour ce qui est de savoir les différences entre les riz…je suis loin d’être un expert), des tomates râpées et les épices : du piment rouge moulu et du safran. C’est cette dernière épice qui donne la couleur jaune et beaucoup de goût. Une bonne paella prend au moins une heure à faire. Davantage et elle est sèche, moins et elle n’est pas prête.

Certains endroits à Montréal en offre, selon le site : http://www.yelp.ca/search?find_desc=Best+Paella&find_loc=Montr%C3%A9al%2C+QC

Une dizaine d’endroits à Montréal offrirait une paella digne de ce nom. Cela reste à voir. Pour les ceux qui veulent la recette complète avec le procédé pour faire de la paella le Chef Boro semble avoir ce qui se rapproche de plus de ma recette ainsi que des dizaines d’autres suggestions appétissantes :
http://elsecretodeboro.blogspot.ca/2011/07/paella-valenciana.html

Bonne dégustation!

Daniel G.

L?échange culturel de musique : Barcelone ? Montréal

avril 16, 2013

Grâce à l’avancement de la technologie et de la mondialisation des médias et de la culture : des artistes de musique, DJs, des festivals et des genres de musique ont pu s’épanouir à un niveau international plus que jamais. Avec la popularité croissante des festivals de musique, il n’est pas surprenant que ceux-ci soient encore en cours dêtre partagés à différents endroits à travers le monde. Janalyse l’échange bilatéral entre deux festivals, Piknic Électronik et Sónar.

Piknic Électronik se fonde en 2003 ici à Montréal. Le festival se déroule, en général, de mai jusquà septembre au parc Jean-Drapeau. Pour moi, le festival est une bonne représentation de la vie et culture montréalaise, car le Piknic « se veut un lieu de rassemblement amical et familial permettant de profiter à la fois du beau temps et de la musique »1 . Cest un événement hebdomadaire offrant une vaste aperture de la musique électronique montréalaise et internationale, et, en plus, on peut profiter dun vrai pique-nique (comme le titre du festival). Avec la popularité, l’année dernière a été le premier lancement international du festival à Barcelone (après avoir lancé de nouveaux sites à Gatineau et aussi une édition Cabane à Sucre). Malheureusement, la programmation pour cet été nest encore disponible, mais elle le sera le 1er mai.

Sónar est aussi un festival de musique électronique qui se trouve à Barcelone. Le festival est fondé en 1993 par Ricard Robles, Enric Palau et Sergi Caballero et sest créé sous le nom « Festival Internacional de Música Avançada i New Media Art de Barcelone »2. Le festival dure trois jours et cette année sera le 20e anniversaire du festival qui aura lieu le 13, 14 et 15 juin. Le festival est considéré un des plus grands et importants en Europe Lannée passée, Montréal (et quelques villes en Amérique du Nord) a eu la chance de recevoir « Sónar on tour ». Moi, jai eu la chance dy assister et il a été un vrai et grand succès.

Pour des image du Sónar : http://www.sonar.es/ca/pg/sonarimage#.UW1SrbvdUug

La seule chose qui me reste à profiter est daller à Piknic Électronik à Barcelone (en espérant que jai une certaine connaissance du catalan), mais je vais être sûr de profiter de la fête ici, à Montréal et je suis optimiste pour de plus en plus des collaborations musicales à venir dans le futur.

1: http://www.piknicelectronik.com/fr/about/mission
2: http://www.sonar.es/ca/2013/

– Ryan Yevcak

Le «caganer», un santon particulier

mars 27, 2013

caganerLe « caganer » est une des figures plus populaires des traditions catalanes pendant Noël. Cette figure fait partie de la crèche des Catalans. Traditionnellement  « l’homme qui fait caca »  se trouve dans un endroit discret sinon, ce serait une manque de respect. L’idée d’avoir le « caganer » dans la crèche est de faire chercher la figure et que les gens prennent le temps pour le trouver.

Chaque année les artisans se préparent avec une grand créativité, en personnalisant  le caganer avec l’identité d’une personnage national ou international.

Ingrid Santana

Les Castells, tours humaines de la Catalogne

mars 27, 2013

Un article d’Ingrid Santana

Les « castells » en catalan, qui signifie “châteaux”, sont une des manifestations culturelles représentatives de la Catalogne, qui consiste à faire des constructions humaines.
Les équipes sont appelées « colles ».

Dans la structure d’un château se peuvent voir trois parties: la « pinya », le « tronc » et le « pom de dalt ».

La « pinya » est la base de la construction, sur laquelle repose tout son poids et qui a pour objectif d’amortir le coup en cas de chute, mais surtout de stabiliser et de supporter la structure qui se lève.

Le « tronc » se compose d’un nombre concret de personnes à chaque étage, qui varie en fonction du château (entre 1 et 9 personnes). C’est de ce nombre de personnes par étage d’où le château prend son nom propre.

Au sommet du château se trouve la « canalla » (mot signifiant « enfants »), formé par le « pom de dalt canalla, puisque ce sont eux avec leur agilité qui grimpent jusqu’au plus haut.

Dans les châteaux les plus complexes peuvent se trouver une ou deux bases supplémentaires par-dessus la “pinya ».

Chaque personne qui participe de la construction reçoit le nom de « casteller ».

Voici une vidéo des castells de villa Franca qui chaque année travaillent fort pour une présentation chaque fois plus spectaculaire que l’année dernière. Amusez-vous !

Après Alexandre VI Borgia (1492), un nouveau Pape catalan en 2013?

mars 12, 2013

lmgijZkvcuIDaMN-556x313-noPad

‘Volem papes catalans’ est le slogan avec lequel une campagne lancée sur les réseaux sociaux prétend promouvoir la candidature du cardinal et archevêque de Barcelone, Lluís Martínez i Sistach, comme successeur de Benoit XVI.

La campagne compte déjà avec une  page Facebook et le profil @sistachpapa sur Twitter, en plus d’une pétition sur le portail Change.org pour que Sistach soit élu Pape. Ce slogan profite du « Volem bisbes catalans » (Nous voulons des évêques catalans), campagne qui a eu lieu pendant le franquisme pour protester contre la nomination d’évêques non catalans aux diocèses catalans.

Si les cardinaux réunis à Rome tiennent à considérer le bilan du dernier pape d’origine catalane, Alexandre VI (Roderic Borja élu en 1492), M. Sistach n’aura pas beaucoup de chances…

 

Alexandre VI (Roderic Borja)

Source: www.naciodigital.cat/noticia/51839/volem/papes/catalans/campanya/favor/martinez/sistach

1 000 ans d’histoire européenne en 3 minutes

mars 11, 2013

Évolution de la carte de l’Europe, dès l’année 1000 ap. J.-C. jusqu’au XXIe siècle. Veuillez noter l’évolution des territoires de langue et de culture catalanes.