Archive for the ‘architecture’ Category

La Côte Vermeille, un petit coin de paradis

avril 17, 2014

Cette petite région est l’une des plus belles de la Catalogne du Nord. C’est l’endroit où les Pyrénées se jettent dans la méditerranée. Sur ce petit bout de paradis, on retrouve 4 villages charmants. Le premier village en commençant par le Nord est Collioure qui est situé à 25 km au sud de Perpignan. Collioure est réputé pour son église munie d’un clocher-phare qui avance dans la mer sans oublier son magnifique Château royal médiéval occupé par les Rois de Majorque au XIVe siècle. Le village a toujours eu une importance stratégique en tant que port de commerce. Collioure est aussi célèbre parce que le poète espagnol Antonio Machado y est mort durant l’exil en 1939. Ensuite, on trouve le village de Port-Vendres qui garde un cachet plus traditionnel parce qu’il demeure un port de pêche. Il est tout aussi charmant. Le village de Banyuls-sur-Mer est quant à lui plus touristique. On y élabore les célèbres vins de Banyuls. Les vignes poussent entre mer et montagne sur des terrasses. Ce petit bout de côte paradisiaque se termine avec le village de Cerbère tout près de la frontière avec la Catalogne à Portbou.

Collioure

Sources: http://www.routard.com/idees-week-end/cid131380-la-cote-vermeille-pays-des-merveilles.html

http://www.collioure.com/

La Sagrada Familia

mars 12, 2014

Sagrada_Familia_by_MakB Templo Expiatorio de la Sagrada Familia 3                                                     la-sagrada-familia-105

Un des monuments les plus reconnaissables de Barcelone, la Sagrada Familia est une cathédrale en construction depuis 1882. Cet édifice imposant est l’ouvre inachevée de l’architecte Gaudi qui a marqué la ville avec ses différentes constructions particulières. La Sagrada Familia est aujourd’hui inscrite au patrimoine mondiale de l’UNESCO

Présentation de La Sagrada Familia :
La Sagrada Familia est une église catholique de Barcelone. Elle est dédiée à la Sainte Famille (Joseph, Marie, Jésus), et a été conçue comme un temple où l’on viendrait expier ses péchés. Sa construction n’est pas terminée mais il est possible de visiter l’édifice.

À la fin du XIXème siècle, le pape Pie IX lançait un appel pour le renouveau de la foi catholique. Un éditeur et fondateur d’une congrégation conservatrice, Joseph Maria Bocabella i Verdaguer, souhaita alors un lieu pour permettre à la population de demander pardon.

Il engagea un architecte qui abandonna le chantier deux ans après. Antoine Gaudi pris sa suite. Il prit sa mission à cœur et élabora un édifice très ambitieux, dans lequel il plaça toute sa fortune personnelle. Il mourut sans pouvoir l’achever, en 1926.

Ses maquettes et ses plans furent brûlées dans un incendie en 1936, provoqué par un groupe anarchiste. On commença à les restaurer en 1952, afin de terminer la construction. Cependant, certains défis techniques ont longtemps posé problème car on ne sait pas comment Gaudi comptait les régler. La cathédrale devrait tout de même être achevée en 2040.

 …..Des intéressés ?

Tarifs et horaires La Sagrada Familia :
12€ par adulte (18,45$)
10€ pour les moins de 18 ans, les étudiants et les retraités (15,37$)
Gratuit pour les moins de 10 ans

La Sagrada Familia est ouverte tous les jours de 9 heures à 18 heures et jusqu’à 20 heures d’avril à septembre.

Adresse: 401 Carrer de Mallorca – Barcelone

Pour plus d’information, visitez ce site: http://www.sagradafamilia.cat

Sources:

http://www.sagradafamilia.cat/

La Sagrada Família de Barcelone

février 24, 2014

La basilique Sagrada Família est un symbole marqué de la ville de Barcelone qui a commencé à être bâti le 19 mars 1882. Il serait le monument le plus visité d’Espagne dépassant même des places très connue de Madrid comme l’Alhambra de Grenade ou encore le musée de Prado. Selon des statistiques plus de 2,7 millions de personnes l’aurait visité en 2008. En 2005, on la classe dans le patrimoine de l’Unesco.On classe ce bâtiment dans le modernisme catalan. La basilique se situe dans l’arrondissement de l’Eixample.

Initialement, c’est l’architecte Franceso de Paula Villar qui avait été mandaté de construire l’église  avec un total de 172 000 pesetas (la monnaie d’Espagne d’avant). L’objectif était de dédier l’église catholique à la Sainte Famille (saint Joseph, la vierge Marie et Jésus), d’où elle en tire son nom. Le projet initial était une église de style néogothique, une nef de trois vaisseaux fermée par un chœur à déambulatoire. La première pierre fut posée le jour de la Saint-Joseph de 1882. Plusieurs désaccords s’en suivent entre l’architecte et son apprenti. C’est alors que Gaudí est recommandé par l’un d’eux pour poursuivre la construction de l’église. Il arrive avec la tête pleine d’idées pour la construction. Il veut construire une église à tendance naturaliste-moderniste. Il change les dimensions initiales et prévoit une grande tour au centre de 170 mètres de haut dédiée à Jésus-Christ. Il fait beaucoup de références mystico-religieuses. Elles ont une grande importance dans l’œuvre de Gaudí, tant du point de vue strictement iconographique que du point de vue symbolique.

Malgré la dédicacion de la fin de la vie de l’architecte à La Sagrada Família, elle a une particularité bien spéciale: elle est toujours en construction. En effet, c’est une oeuvre inachevée d’Antonio Gaudí. Il n’aura donc vu jamais vu son oeuvre terminé de son vivant. Celui-ci a fait preuve de grandes audaces du côté architectural en concevant une structure d’arc parabolique ou encore en combinant des traits naturalistes dans les structures. De plus, les tours sont toutes conçues de façon abstraite. La raison de sa construction inachevée est simplement en raison des couts reliés. Puisque les travaux sont exclusivement financés grâce à l’aumône (dons), car c’est une église expiation, les différentes parties ont été construites une à la suite de l’autre et non simultanément.  Après la mort de Gaudí en 1926, plusieurs autres architectes ont poursuivent le travail qu’il avait commencé et ce dans les mêmes lignes d’idées. Le bâtiment est très étudié pour son architecture et ses symboles religieux. 

Justine Laroche

Souce

FALGAS LORD, Robinson, Barcelona and Modernity, 1 Edition, Yale University Press, 2006, 524p.

 

 

Catalunya en Miniatura

avril 6, 2012

Situé à 11 kilomètres de Barcelone, dans une petite municipalité nommée Torrelles de Llobregat, Catalunya en miniatura est aujourd’hui le plus grand parc miniature au monde. On y retrouve plus de 120 modèles miniatures des édifices et monuments les plus importants de l’histoire de la Catalogne dont le Parc Güell et la Família Sagrada d’Antoni Gaudí, le monastère de Montserrat, l’Aqueduc de Tarragone et beaucoup d’autres.

Une entreprise à l’origine familiale qui existe depuis 1982 cherche à promouvoir la richesse de la culture catalane à travers les monuments et bâtiments réalisés par les grands artistes de renom à travers l’histoire. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle qu’on dit que ce parc d’exposition n’est pas seulement destiné aux enfants, il est en essentiel un regroupement de l’héritage catalane en matière de l’architecture qui est à partager avec les visiteurs de tous les âges.

Cette année, Catalunya en miniatura célèbre son 30e anniversaire et vise à ouvrir ses portes à plus de 100,000 visiteurs. Plusieurs activités sont organisées afin d’attirer le plus de personnes possible. Les visiteurs peuvent même choisir de parcourir le parc suspendus sur des cordes en métal. Ce qui les permet de contempler l’ampleur du terrain d’exposition qui est estimé à plus de 35,000 mètres carré. De plus, ce qui est encore plus intéressant est le fait que certains modèles miniatures peuvent bouger comme vous pouvez le voir dans le vidéo ci-dessous.

Yi Ran

———————————————————————————————————-

Source: http://www.catalannewsagency.com/news/life-style/%E2%80%98catalunya-en-miniatura%E2%80%99-largest-miniature-park-world

http://www.catalunyaenminiatura.com/

L’Arc de Triomf de Barcelone

avril 1, 2012

L’histoire de l’Arc de Triomf nous mène jusqu’en 1888 à l’occasion de l’Exposition Universelle de Barcelone où on demanda à l’architecte moderniste Josep Vilaseca i Casanovas de prendre charge à la conception de l’entrée du Parc de la Ciutadella pour valoriser le site de l’exposition. Aujourd’hui, cette structure catalane est devenue l’un des symboles les plus représentatifs de la ville de Barcelone et il ne faut surtout pas le manquer si vous visitez ce coin du pays. En fait, plusieurs arcs ou structures semblables étaient déjà construits un peu partout dans le monde dont l’Arc de Triomphe de l’Étoile à Paris, mais l’Arc de Triomf de Barcelone se distingue particulièrement par sa couleur, son style et de son matériel de base.

Alors que la plupart des constructions du même calibre sont bâties à base de béton, l’Arc de Triomf est structuré à partir des briques rouges. Ce qui lui donne d’ailleurs son allure attrayant, car sa couleur nous attire directement notre attention. Malgré cela, à cette époque, la brique était considérée comme un matériel banal associé à la classe des moins fortunés par le reste de l’Europe, mais les architectes du mouvement moderniste catalan dont Josep Vilaseca i Casanovas se disaient le contraire et l’utilisaient comme un matériel représentatif de la culture historique de la Catalogne. Ces briques rouges représentent le style Mudéjar, une architecture inspirée des éléments arabes et mauresques de la péninsule ibérique et de la Catalogne provenant du 12e siècle. De plus, plusieurs sculptures et gravures en pierre se retrouvent sur la façade de l’arc et elles racontent la ville de Barcelone qui accueille chaleureusement les visiteurs de l’Exposition Universelle ou en catalan Barcelona rep les nacions et les cérémonies de remise des prix aussi appelées Recompense. Ces œuvres ont été conçues respectivement par des artistes catalans Josep Reynés et Josep Llimona. Puis, on complète le front de l’arc avec un blason qui réunisse toutes les provinces de l’Espagne placés en dessous de la couronne royale espagnole.

De nos jours, l’Arc de Triomf n’est plus la porte d’entrée du site de l’Exposition Universelle de Barcelone de 1888, mais il reste tout de même un monument important et représentatif de l’évolution culturelle de la capitale catalane. Contrairement à d’autres  Arcs construits à travers le monde comme le Soldiers’ and Sailors’ Arch situé à New York ou une fois de plus l’Arc de Triomphe de L’Étoile de Paris, l’Arc de Triomf de Barcelone n’est pas un symbole de la guerre ou des victoires militaires. Il est simplement une architecture réalisée pour représenter l’ouverture de la ville de Barcelone envers le monde à l’occasion d’un évènement international.

Yi Ran Weng

—————————————————————————————————————

Source: es.wikipedia.org/wiki/Arco_de_Triunfo_de_Barcelona

http://www.worldsiteguides.com/europe/spain/barcelona/arc-de-triomf/

Le presque nouveau Camp Nou

janvier 22, 2012

En 2007, le Camp Nou (nouveau stade), un des plus grands stades d’Europe où joue le FC Barcelone, la plus grande équipe de l’histoire de la Catalogne, fête ses cinquante ans. Grâce à ses deux championnats espagnols de la fin des années quarante, le club vise à ouvrir un nouveau stade qui pourrait accueillir plus de partisans que les 60 000 qu’accueillait le Camp Vell (vieux stade), là où jouait le Barça à l’époque. En 1957, l’Estadi del FC Barcelona, qui changera son nom en 2001 pour le nom populaire du Camp Nou, est ouvert.

Voilà qu’en 2007, on planifie un agrandissement et rénovation majeure du Camp Nou. Le grand architecte britannique Norman Foster est choisi et il dévoile son plan pour le stade : une augmentation dans le nombre de salle de bains, des ascenseurs qui montent jusqu’aux niveaux supérieurs, un toit rétractable, des nouveaux vestiaires pour les joueurs et un ajout de presque 10 000 sièges, entre autres. Cependant, l’aspect le plus remarquable de son plan est une façade extérieure qui cache la structure actuelle du Camp Nou. Inspiré par le grand architecte catalan, Antoni Gaudi, Foster planifie qu’elle soit une immense mosaïque avec les couleurs du FC Barcelone. Le Camp Nou deviendrait donc aussi un chef d’œuvre artistique et architectural.

Cependant, lors des élections pour la présidence du club de 2010, les 118 665 membres payants du club ont élu Alexandre Rosell i Feliu. Celui-ci préférait simplement couvrir les sièges qui n’étaient pas encore couverts au Camp Nou, étant donné la crise économique espagnole, plutôt que de compléter le projet Foster. Ainsi, peu après les élections, le club annonce que ce dernier est abandonné.

Sources: http://ca.wikipedia.org/wiki/XII_eleccions_a_la_Presid%C3%A8ncia_del_Futbol_Club_Barcelona

http://fr.wikipedia.org/wiki/Sandro_Rosell

http://www.fifa.com/worldfootball/clubfootball/news/newsid=603736.html

http://www.lecourrier.es/2012/01/foot-business-des-stades-multifonctions/

http://fr.wikipedia.org/wiki/Camp_Nou

http://archive.wikiwix.com/cache/?url=http://sport.es/default.asp?idpublicacio_PK=44%26idioma=CAS%26idnoticia_PK=713000%26idseccio_PK=1516&title=Rosell%C2%A0%3A%20%22J%27ai%20un%20bon%20feeling%20avec%20Guardiola%22

Poble Espanyol

avril 13, 2011

Barcelone est une ville plus que surprenante, et ce surtout grâce à son originalité. J’ai récemment découvert l’une de ses nombreuses particularités, le Village Espagnol,  »Poble Espanyol ».

Situé sur la montagne de Montjuic, le Village Espagnol représente chaque province d’Espagne à travers son architecture. De plus, chaque édifice qui y est érigé est une copie conforme d’un édifice existant en Galice, Aragon, Andalousie, Pays Basques, etc.

De plus, le Village comprend plusieurs magasins dans lesquels il est possible d’observer des artisans travailler selon les coutumes d’autrefois. Puis, plusieurs restaurants permettent aux visiteurs de découvrir la cuisine traditionnelle des différentes régions du pays. Finalement, les discothèques maintiennent le Village en vie durant les nuits de fins de semaines.

Le Village Espagnol fut créé en 1929, dans le cadre de l’Exposition Universelle de Barcelone. Les architectes Ramon Reventos et Francesc Folguera, ainsi que les artistes Xavier Nogues et Miquel Utrillo visitèrent plus de 1600 villes et villages d’Espagne afin de réaliser ce projet. Le Village était sensé être démoli après l’Exposition, mais il fut conservé grâce à la demande du public et à ses attraits touristiques.

Aujourd’hui, le Village est une attraction touristique de Barcelone. Il a ses heures d’ouverture et de fermeture, et les touristes ne semblent pas pouvoir y avoir accès en tout temps.

La Rambla de Barcelone

avril 1, 2011

La Rambla est un des hauts lieux de l’architecture et du tourisme à Barcelone. C’est aussi un des lieux les plus animés de la ville. Il s’agit d’une avenue (ou promenade) qui relie la place de la Catalogne au Vieux Port, permettant donc de traverser la vieille ville de Barcelone. Elle mesure 1,2 km de long pour 35 m de large et elle est bordée par des platanes.

C’est une avenue majoritairement pietonnière, et cela explique le nombre impressionnant de personnes qui s’y retrouvent à toute heure du jour ou de la nuit. La Rambla est un lieu riche en attractions (spectacles de rue, hommes-statues, peintres portraitistes, cafés et restaurants)

Dans une perspective plus « historique », on y découvre notamment le monument de Christophe Colomb à l’extremité sud de la promenade, ainsi que le célèbre théâtre du Liceu dont nous avons parlé en cours. Il est situé à égale distance des deux extremités de la Rambla et la sépare donc en « partie nord » et « partie sud ». La partie sud correspond au « Quartier chinois », un quartier « chaud » qui, la nuit, est marqué par la prostitution. La Rambla délimite quant à elle le quartier du Raval à l’ouest, du quartier Gotuique à l’est.

Le terme Rambla renvoie à une sorte de cours d’eau et il dérive probablement de l’Arabe « Ramla ». Il est possible que l’avenue porte ce nom en référence à l’ancien ruisseau d’en Malla sur lequel elle fut construite et qui fut dévié au XVème siècle.

Anecdote : Le célèbre peinte Joan Miro a participé à la décoration de la Rambla. Une de ses oeuvres (une mosaïque) se retrouve sur le sol de l’avenue et est quotidiennement piétinée par des milliers de personnes! Avec un peu de chance et d’attention, certains disent qu’on peut appercevoir le pavé qui porte la signature de l’artiste.

Sources :

http://fr.wikipedia.org/wiki/La_Rambla

www.barcelona-tourist-guide.com/fr/ramblas/barcelone-ramblas.html

La Sagrada Família

janvier 25, 2011

La Sagrada Família, Temple Expiatori de la Sagrada Família de son nom complet en catalan, ou Templo Expiatorio de la Sagrada Familia en espagnol (en français : « temple expiatoire de la Sainte Famille »), est une basilique mineure catholique de Barcelone. C’est l’un des exemples les plus connus du modernisme catalan et un monument emblématique de la ville. Œuvre inachevée de l’architecte catalan Antoni Gaudí, la Sagrada Família est située dans le quartier du même nom (district de l’Eixample). L’architecte a conçu une minutieuse symbologie qui fait de cet édifice un poème mystique. Il a également fait preuve de grandes audaces de construction formelle, telles la manière de concevoir la structure d’arc parabolique ou la combinaison des traitements sculpturaux naturalistes et de l’abstraction des tours. Selon les données de l’année 2004, la Sagrada Família est le monument le plus visité d’Espagne, dépassant l’Alhambra de Grenade et le musée du Prado à Madrid: en 2008, elle a en effet attiré plus de 2,7 millions de visiteurs. L’œuvre réalisée du vivant d’Antoni Gaudí, la crypte et la façade de la Nativité, a été déclarée patrimoine de l’humanité par l’Unesco en 2005.

S’agissant d’un temple expiatoire, les travaux sont exclusivement financés grâce à l’aumône. En conséquence, il n’a pas été possible de construire simultanément les différentes parties du monument lorsqu’il l’eût fallu, mais depuis les années 1990, l’affluence de visiteurs et le renom mondial de l’œuvre ont fait évoluer la situation économique.

La Sagrada Família est une basilique mineure. Le siège de l’archevêché de Barcelone est la cathédrale Sainte-Eulalie, édifice construit à l’époque médiévale et situé au cœur du quartier gothique.

sources:

http://www.youtube.com/watch?v=Bpc0NIGwuVo&feature=related , http://www.youtube.com/watch?v=irlQiGnUuMQ . http://fr.wikipedia.org/wiki/Sagrada_Fam%C3%ADlia

Stonehenge du monde Catalan?

janvier 19, 2011

L’île de Menorca, au sein de l’archipel des Baléares, contient de nombreux monuments préhistoriques. Ces monuments, aussi appelés Talayots et Taulas, ont toujours fait partie du paysage de cette île ce qui mena à beaucoup de spéculation sur leurs origines auprès du petit peuple minorquin. Des analyses archéologiques plus récentes (et plus sérieuses) ont déterminés que ses monuments dataient environ du 1er millénaire avant Jésus-Christ et que les habitants de cette époque les utilisaient comme monuments funéraires ou pour des rituels religieux. Voici quelques photos pour mieux illustrer ces monuments hors de l’ordinaire.

Et voici le Talayot des Tudons

 

Sur une note un peu plus personnelle, j’ai eu le plaisir de visiter moi-même quelques-uns de ces monuments en personne lors de mon voyage en Espagne à l’été 2009 et je dois dire que la majorité des sites megalitiques de l’île de Menorca sont très impressionnants mais que le manque de fonds pour la restauration et l’entretien de ces monuments est plutôt désolant.

Bonne semaine!

Sources: http://www.talayots.es/