Archive for the ‘barcelone’ Category

L’origine de la Sant Jordi !

avril 17, 2014

La Sant Jordi (Saint-Georges) est une fête catalane qui se déroule le 23 Avril, (jour de la Saint-Georges), qui était patron de la Catalogne. La tradition veut que, chaque année, on offre une rose et un livre à une personne qui nous ait appréciée.

Sant Jordi:

Saint Georges, autre fois patron de la Catalogne, aurait (selon une légende) combattu un démon qui prenait la forme d’un dragon simplement par sa foi. En combattant ce démon, Georges aurait pu délivrer la fille du roi.

La rose:

D’après la légende, le sang du dragon se serait transformé en rose rouge. De retour au Palais de la Généralité, les chevaliers offraient des roses à Saint-Georges ainsi qu’aux jeunes filles et aux nobles.

Le livre:

Son initiative revient à l’Angleterre, où l’on commémorait la mort de Shakespeare, survenue aussi un 23 Avril. Sous la dictature de Primo de Rivera, cette foire se généralisa à toute l’Espagne, associée à la mort de Cervantès, également survenue un 23 Avril. Depuis, les rues se remplissent de stands de livre le 23 Avril.

 

Source: Generalitat de Catalunya

http://www20.gencat.cat/portal/site/culturacatalana/menuitem.be2bc4cc4c5aec88f94a9710b0c0e1a0/?vgnextoid=bcdaef2126896210VgnVCM1000000b0c1e0aRCRD&vgnextchannel=bcdaef2126896210VgnVCM1000000b0c1e0aRCRD&vgnextfmt=detall2&contentid=a503ef7fb89d7210VgnVCM1000008d0c1e0aRCRD

Quartiers tendances de Barcelone

avril 17, 2014

 

Barcelone, une ville remplie de boutiques indépendantes autant que de grandes chaines de magasin. Dans toute la ville et les différents quartiers, je retient trois quartiers réputés pour la mode en commençant par El Born, Le Raval et le quartier de Gràcia.

Le quartier de Born est souvent comparé au Marais pour son côté pittoresque. C’est un petit village dans la ville qui est vraiment à la mode et authentique. L’atmosphère est spécial, puisque ce quartier fait partie de la vieille ville (le Vieux Barcelone) qui est chargé d’histoire. On retrouve à cet endroit des maitres verriers et plusieurs designers à la mode à cet endroit. Un magasin prisé éternellement en rénovations est le Lobby. Ce magasin propose des créations de créateurs minimaliste qui change des choix de marques que l’on voit dans le reste des pays européens. Dans le même quartier, sur une petite rue dure d’accès, on retrouve le magasin a Copenhagen. Ce un vaste multimarque réunissant plusieurs grandes marques scandinaves Du Malene Birger, du Filippa K et du Designers Remix Collection

lobby_barcelona-thumb-600x4001

 

Atmosphère bohème et tranquille du quartier la Raval (près du quartiers très connu de Las Ramblas). Une bonne démonstration de l’extravagance est le magasin Le Swing qui présente une collection de vêtements rétros. L’accueil y est super chaleureuse. Les prix des vêtements sont raisonnables ex: robes à partir de 10 euros. C’est une rue typique du quartier.

swing_barcelona-thumb-600x4381

 

On termine par le quartier de Gràcia qui se trouve à deux pas du  Passeig de Gràcia. On le décrit comme un quartier très prisé par les artistes ayant une population généralement bohème et multiculturelle. On y trouve la plus grande concentration de restaurants étrangers de Barcelone. Plaça de Sol est l’endroit le plus connu du quartier. Gràcia est une partie de la ville totalement autonome. En effet,  il y a des commodités de toutes sortes, des bars prisés, des cafés agréables, et un style de vie très Méditerranéen. Plus au nord, les rues sont calmes, remplies de terrasses où il est bon de manger des tapas. Les boutiques sont beaucoup plus distancés l’unes des l’autre. On y trouve la boutique SNÖ, pour sa part elle est une boutique plus familiale. 

 

Justine Laroche

 

Sources:

 

http://blogs.lexpress.fr/styles/cafe-mode/2008/04/22/barcelone_adresses_shopping/

 

http://fr.barcelona.com/guide_barcelone/visite_circuit_barcelone/el_born

 

La Barceloneta

avril 17, 2014

La Barceloneta est un endroit incontournable à visiter lors d’un séjour à Barcelone.

C’est un quartier situé près de la plage et du port. Il abrite plusieurs bars, boîtes de nuit et de restaurants près de la passerelle. La Barceloneta abrite notamment l’aquarium de Barcelone, le plus grand dédié au fond marin de la mer. On peut y trouver aussi le grand centre commercial Maremagnum, et le téléphérique qui passe au dessus de la mer et qui relie le Port Vell jusqu’au mont de Montjuic.

tumblr_n1buu5A0hg1ttoyepo1_1280

 

Le Museu d’Història de Catalunya y est aussi localisé. C’est un musée situé dans les anciens entrepôts du port qui retrace l’histoire complète de la Catalogne.

 

Teleferico-Barcelona

Bref, la Barceloneta abrite tous les attraits d’une ville juste à côté d’une magnifique plage!

http://www.barcelonaturisme.com/La-Barceloneta/_xMCfM9AMDl_lKCezjRpMoCePXbqCtUc_8RyB91iFQu0

 

Le musée national de l’art de la Catalogne – MNAC

mars 12, 2014

Le MNAC est situé sur le Montjuic, une montagne, dans la ville de Barcelone. Dans ce grand musée, on retrouve de l’art roman, gothique, de la renaissance et baroque. Ce musée a 1 000 ans d’arts. Le MNAC se retrouve dans la palais national. Le palais national a été construit pour les expositions de Barcelone en 1929. Il a été conçu par les architectes Eugenio Cedonya, Enric Catà et Pere Domènech i Roura. Le but de la construction de ce bâtiment était temporaire. En 1934, le palais national devient le musée national de l’art de la Catalogne. Du musée, nous avons une vue impressionnante de la ville de Barcelone. Devant le musée, se trouvent les fontaines magiques.

Pour les amateurs d’art, il ne faut pas manquer la visite de ce musée. De plus, vous pouvez marcher sur le Montjuic et visiter le stade olympique, le Palais Sant Jordi  i Torre de Calatrava, le château de Montjuic et le Pueblo español. 

622 2 MNAC-Barcelona

IMG_4437

Source : http://www.mnac.cat/index.jsp?lan=001

La rrruuumba catalana!

mars 12, 2014

Vous avez sûrement entendu parler de la rumba de Cuba ou de la rumba congolaise, mais connaissez-vous la rumba catalana ?

Chantée aujourd’hui en espagnol ou en catalan, elle serait apparue dans les années 40, selon les gitans de Barcelone, véritables créateurs du style. Gato Pérez (Xavier Patricio Pérez Álvarez) dira: “la rumba neix al carrer, filla de Cuba i d’un gitanet” (la rumba est née dans la rue, fille de Cuba et d’un petit gitan). Les gitans inventèrent le style dans les quartiers de Barcelone et l’enrichirent lors de nombreux échanges avec l’Amérique latine.

Peret (Pere Pubill Calaf), le principal représentant de la rumba catalane aujourd’hui, a développé son style entre les influences rock et mambo de sa jeunesse. C’est donc un style mixte, représentatif de Barcelone, capitale catalane et métropole espagnole et européenne, ville bilingue et multiculturelle.

Style à la fois régional et international, certainement différent et particulier et fondamentalement festif, à écouter !

Sources :

http://www.calarumba.com/

http://www.vespito.net/rumba/origen.html

https://www.flamenco-world.com/magazine/about/rumba_catalana/erumb.htm

La Sagrada Familia

mars 12, 2014

Sagrada_Familia_by_MakB Templo Expiatorio de la Sagrada Familia 3                                                     la-sagrada-familia-105

Un des monuments les plus reconnaissables de Barcelone, la Sagrada Familia est une cathédrale en construction depuis 1882. Cet édifice imposant est l’ouvre inachevée de l’architecte Gaudi qui a marqué la ville avec ses différentes constructions particulières. La Sagrada Familia est aujourd’hui inscrite au patrimoine mondiale de l’UNESCO

Présentation de La Sagrada Familia :
La Sagrada Familia est une église catholique de Barcelone. Elle est dédiée à la Sainte Famille (Joseph, Marie, Jésus), et a été conçue comme un temple où l’on viendrait expier ses péchés. Sa construction n’est pas terminée mais il est possible de visiter l’édifice.

À la fin du XIXème siècle, le pape Pie IX lançait un appel pour le renouveau de la foi catholique. Un éditeur et fondateur d’une congrégation conservatrice, Joseph Maria Bocabella i Verdaguer, souhaita alors un lieu pour permettre à la population de demander pardon.

Il engagea un architecte qui abandonna le chantier deux ans après. Antoine Gaudi pris sa suite. Il prit sa mission à cœur et élabora un édifice très ambitieux, dans lequel il plaça toute sa fortune personnelle. Il mourut sans pouvoir l’achever, en 1926.

Ses maquettes et ses plans furent brûlées dans un incendie en 1936, provoqué par un groupe anarchiste. On commença à les restaurer en 1952, afin de terminer la construction. Cependant, certains défis techniques ont longtemps posé problème car on ne sait pas comment Gaudi comptait les régler. La cathédrale devrait tout de même être achevée en 2040.

 …..Des intéressés ?

Tarifs et horaires La Sagrada Familia :
12€ par adulte (18,45$)
10€ pour les moins de 18 ans, les étudiants et les retraités (15,37$)
Gratuit pour les moins de 10 ans

La Sagrada Familia est ouverte tous les jours de 9 heures à 18 heures et jusqu’à 20 heures d’avril à septembre.

Adresse: 401 Carrer de Mallorca – Barcelone

Pour plus d’information, visitez ce site: http://www.sagradafamilia.cat

Sources:

http://www.sagradafamilia.cat/

Promenades dans la Barcelone de L’ombre du vent

mars 11, 2014

Né à Barcelone dans les années 60, Carlos Ruiz Zafón devient un auteur de renommée internationale dès 2001 grâce à son œuvre La sombra del viento (L’Ombre du vent). Un livre qui parcourra le monde, et dont la majorité d’entre vous avez sûrement lu lors de votre adolescence, ou l’avez tout au moins aperçus en train d’être dévoré par quelqu’un dans le métro ou dans un café. La page couverture, dont le cliché est tiré par le photographe catalan Francesc Català Roca, immortalise un jeune garçon tenant la main de son père, tous deux défilant une rue de la ville de Barcelone brumeuse. Le cliché laisse présager l’atmosphère mystérieuse, nébuleuse et mélancolique du roman policier, romantique, quelquefois fantastique, qui sera entretenu par la plume poétique de Zafón et où l’histoire a lieu dans deux Barcelone. Barcelone sous le franquisme, et celle de l’après-guerre civile.

Quelques années après le succès du livre, à la suggestion d’un des éditeurs: Promenades dans la Barcelone de «l’Ombre du vent» est publié. Ce dernier est un guide de voyage sur la ville de Barcelone permettant de revisiter, ressentir, et revivre les aventures de Daniel Sempere et Julian Carax (les personnages du roman de Zafón). L’Ombre du vent fait référence à des «quartiers de la ville que nous n’irons sûrement pas visiter de nous-mêmes. Où, certains sites ont un charme évident, d’autres, à première vue moins intéressants, stimulent notre imagination à travers le roman qui nous invite à plonger dans leur mystère» [Burger, Geel, Schwarz, 2007. 5]. Ainsi, en plus de permettre la visite des lieux cités dans le roman où ayant servi comme source d’inspiration à l’auteur, le guide est agrémenté d’images de ces lieux, de citations du livre et de commentaire de Zafón. Bref, si jamais vous partez à Barcelone bientôt, avez lu l’Ombre du vent, et avez envie de découvrir la ville tout en vous replongeant dans le monde du roman, ce petit guide sera vous satisfaire.

«Cette ville est une sorcière, Daniel. Elle se glisse sous votre peau et vous vole votre âme sans même que vous en preniez conscience» – Carlos Ruiz Zafón, L’ombre du vent

Alexandra Salinas

 

Cliché de Francesc Català Roca

Cliché de Francesc Català Roca

Source image: http://4.bp.blogspot.com/-WcIOMnDPySU/T3G4ocnTE6I/AAAAAAAAARI/kdswweo7VgE/s400/la-sombra-del-viento.jpg

Roman : Zafón, Carlos Ruiz. 2010. L’Ombre du vent. Paris : Grasset.

Guide de voyage : Burger, Sabine, Nelleke Geel et Alexander Schwarz. 2007. Promenades dans la Barcelon de L’ombre du vent. Paris : Grasset.

La Sagrada Família de Barcelone

février 24, 2014

La basilique Sagrada Família est un symbole marqué de la ville de Barcelone qui a commencé à être bâti le 19 mars 1882. Il serait le monument le plus visité d’Espagne dépassant même des places très connue de Madrid comme l’Alhambra de Grenade ou encore le musée de Prado. Selon des statistiques plus de 2,7 millions de personnes l’aurait visité en 2008. En 2005, on la classe dans le patrimoine de l’Unesco.On classe ce bâtiment dans le modernisme catalan. La basilique se situe dans l’arrondissement de l’Eixample.

Initialement, c’est l’architecte Franceso de Paula Villar qui avait été mandaté de construire l’église  avec un total de 172 000 pesetas (la monnaie d’Espagne d’avant). L’objectif était de dédier l’église catholique à la Sainte Famille (saint Joseph, la vierge Marie et Jésus), d’où elle en tire son nom. Le projet initial était une église de style néogothique, une nef de trois vaisseaux fermée par un chœur à déambulatoire. La première pierre fut posée le jour de la Saint-Joseph de 1882. Plusieurs désaccords s’en suivent entre l’architecte et son apprenti. C’est alors que Gaudí est recommandé par l’un d’eux pour poursuivre la construction de l’église. Il arrive avec la tête pleine d’idées pour la construction. Il veut construire une église à tendance naturaliste-moderniste. Il change les dimensions initiales et prévoit une grande tour au centre de 170 mètres de haut dédiée à Jésus-Christ. Il fait beaucoup de références mystico-religieuses. Elles ont une grande importance dans l’œuvre de Gaudí, tant du point de vue strictement iconographique que du point de vue symbolique.

Malgré la dédicacion de la fin de la vie de l’architecte à La Sagrada Família, elle a une particularité bien spéciale: elle est toujours en construction. En effet, c’est une oeuvre inachevée d’Antonio Gaudí. Il n’aura donc vu jamais vu son oeuvre terminé de son vivant. Celui-ci a fait preuve de grandes audaces du côté architectural en concevant une structure d’arc parabolique ou encore en combinant des traits naturalistes dans les structures. De plus, les tours sont toutes conçues de façon abstraite. La raison de sa construction inachevée est simplement en raison des couts reliés. Puisque les travaux sont exclusivement financés grâce à l’aumône (dons), car c’est une église expiation, les différentes parties ont été construites une à la suite de l’autre et non simultanément.  Après la mort de Gaudí en 1926, plusieurs autres architectes ont poursuivent le travail qu’il avait commencé et ce dans les mêmes lignes d’idées. Le bâtiment est très étudié pour son architecture et ses symboles religieux. 

Justine Laroche

Souce

FALGAS LORD, Robinson, Barcelona and Modernity, 1 Edition, Yale University Press, 2006, 524p.

 

 

La Diada

février 11, 2014

Depuis 1886, la fête nationale a lieu tous les ans durant la journée du 11 septembre. Partout en Catalogne, c’est un jour qui est férié. Cette fête porte plus d’un nom soit, la Diada Nacional de Catalunya (en catalan), la Diada del Onze de Setembre ou tout simplement la Diada. L’origine de cette fête est la commémoration la dernière défense de Barcelone durant la guerre de Succession de 1714. Durant celle-ci, Barcelone a été prit par les troupes franco-espagnoles et les Bourbons ont remporté la victoire contre les Habsbourg. Lors du 11 septembre 2012, les catalans, ou plutôt les pro-indépendantistes, se sont mobilisé pour faire part de leur voeu d’indépendance envers l’Espagne. Ils ont organisé une manifestation pacifique dans les rues de Barcelone d’un million et demi de personnes. C’est la première fois que la Diada se transforme en journée de revendication massive et institutionnelle en faveur de l‘indépendance. La couverture médiatique qui en a été faite a bien évidement été interprété de plusieurs points de vue différents. Par exemple, le jour même de l’évènement,  la chaîne de télévision TVE (télévision publique espagnole) a mentionné la manifestation qu’au bout de 20 longues minutes de diffusion. On a crié scandale en évoquant le manque de respect envers les téléspectateurs. On soupçonne une coalition entre la chaîne et le gouvernement de droite du Parti populaire (PP), farouchement opposé à l’indépendance de la communauté d’avoir mis en place cette mise en scène durant le téléjournal.

La tradition durant cette journée est que les autorités nationales, les organisations et les partis politiques offrent des fleurs aux monuments de Rafael Casanova et de Josep Moragues. Dans la plupart des cas, on écoute l’hymne national, « Els Segadors»  et «El cant dels ocells» composé par Pau Casals. Il est commun de suspendre des drapeaux catalans aux balcons des appartements et maisons. Il y a également beaucoup de manifestations et concerts qui ont lieu. À Barcelone, il est typique d’offrir et manger du pain de Sant Jordi. Ce pain est celui qu’on offre le 23 avril pour la fête de la rose et du livre en Catalogne. C’est un pain à la soubressade et au fromage formant les quatre bandes rouges et jaunes, comme celles qu’on retrouve sur le drapeau catalan. Autrement, que ce passe t-il d’autre exactement durant cette journée de célébration? On a droit a un spectacle d’impressionnantes tours humaines. Il y a aussi des activités de danse traditionnelle «sardanes». Nourriture typique, musique catalane entraînante ainsi que plusieurs produits catalans sont aussi au rendez-vous. Une belle fête à célébrer entre catalans.

Justine Laroche

FC Barcelona, Mes que un Club

février 4, 2014

FC Barcelone : Mes que un club

FCB

Le FC Barcelone est un club de football catalan à Barcelone, fondé en 1899, sous le nom de « Foot-Ball Club Barcelona ». Le club a été fondé par le suisse Hans Gamper, lui aussi ancien fanatique et jouer de foot ayant jouer pour les clubs de Bâle, communément appelé le (FCB). En 1898, il s’installe à Barcelone, où il eut l’idée de créer son propre club, le FC Barcelone. Leur stade : « Les Corts », avait la capacité d’accueillir 30.000 personnes. Le club a remporté cinq championnats de Catalogne entre 1923 et 1928, et trois championnats d’Espagne entre 1924 et 1928.

Mais durant la guerre civile de 1936, plus rien ne va pour le club catalan. Les drapeaux catalans étaient interdits et le nom du club a été changé pour « Barcelona Club de Futbol ». Économiquement, tout allait mal donc de nombreux joueurs ont quitté la Catalogne. En 1938, une bombe larguée sur les bureaux du club causa des dégâts, ainsi que la perte de plusieurs souvenirs. De ce fait, le club est un symbole de la résistance face au pouvoir.

Le Barça a pour rival le Real Madrid tel que pendant la saison de 1942-43 les deux formations s’affrontèrent en demi-finale de la Coupe d’Espagne dans une ambiance électrisante. Lors du match aller à Barcelone, les Catalans remportèrent le match 3-0. Puis, ils se retrouvèrent à Madrid le 16 juin 1943 pour le match retour, les Catalans furent terrorisés par des menaces, ainsi ils perdirent par le score de 11-1. D’ailleurs, l’arbitre fut en grande partie la cause de cette défaite, car ce dernier favorisa le Real. Sur une note plus joyeuse, le FC Barcelone a vu passé de très bons joueurs qui ont marqué leur histoire comme Johan Cruyff qui permit au Barça de devenir champion d’Espagne en 1974. Cette saison-là, les Catalans écrasèrent le Real Madrid par la marque de 5-0 au Santiago Bernabeu.

Trois ans après la mort de Franco, le club a pour président Luiz Núñez de 1978 à 2000. Sur le plan économique, il a aidé le club à devenir un des plus puissants clubs au monde. En 1990 et 1994, le club a connu sa période la plus prospère. Vainqueur de la coupe d’Espagne en (90), quatre fois champion d’Espagne en (91, 92, 93,94), champion d’Europe (92) et Super Champion d’Europe (92). Ensuite en 2003-2004, l’entraineur Frank Rijkaard, fait venir d’autres grands joueurs à Barcelone dont l’attaquant brésilien Ronaldinho, le Camerounais Samuel Eto’o, Anderson Luis de Souza (Deco) lui aussi brésilien sans oublier l’Argentin Lionel Messi. Suite à cela arrive le « magicien » Pep Guardiola, entraineur, qui convertit le Barça en une référence mondiale ayant remporté des titres européens en 2009 et 2011. Bref, le Barça est au sommet de sa forme. Les Catalans emmenés par Lionel Messi écrasent tout sur leur passage avec un autre titre de La Liga en 2011 et une Coupe du Roi en 2012. Plus que jamais, il continue d’écrire l’histoire avec l’arrivée du jeune brésilien du nom de Neymar da Silva Santos Júnior.

source: http://www.fcbarcelona.com/club/board-members/detail/card/more-than-a-club

http://fc-barcelone.com/club/histoire/